Bandeau
Los de la sierra 1936-1975
Dictionnaire des guerilleros et résistants antifranquistes

Le dictionnaire des guérilleros et résistants antifranquistes, tente de répertorier les hommes et femmes de toutes tendances (anarchistes, communistes, socialistes, sans parti) ayant participé pendant près de quarante ans, (1936-1975) souvent au prix de leurs vies ou de longues années de prison et souvent dans une indifférence générale, à la lutte contre la dictature franquiste. Ce travail a été commencé il y a plus de vingt ans par l’historien libertaire Antonio Tellez Sola (1921-2005) en collaboration avec Rolf Dupuy du [*Centre International de Recherches sur l’Anarchisme*] (CIRA).

Né à Ubrique (Cadix) - tué le 24 avril 1947
GÓMEZ MACIAS, Francisco « GONZALITO »
Agrupacion Fermin Galan - Cadix (Andalousie)
Article mis en ligne le 23 novembre 2008
dernière modification le 24 juillet 2024

par R.D.

Francisco Gómez Macias Gonzalito appartenait à une unité de l’Agrupacion Fermin Galan commandée par l’anarcho syndicaliste Bernabé López Calle Comandante Abril. Le 2 septembre 1946, à la source située près du moulin Molino de las Yeseras, district d’Ubrique (Cadix), Francisco Gómez Macias Gonzalito participait avec Andrès Lobato Dorado Garnacha et Francisco Espinosa Almagro Fernandeta à l’enlèvement d’Antonio Valle Moreno, un jeune âgé de 24 ans, qui était libéré le jour même après que son père ait versé une rançon de 7000 douros.

Le 23 octobre suivant, près de la ferme Salto del Pollo à Ubrique, il participait avec Miguel Pérez Pérez Polonio, Antonio Ortiz García Tres Duros, Andrés Lobato Dorado, Francisco Espinosa Almagro et José García Ortiz Ciruelo, à l’enlèvement de Juan Moreno Gutiérrez et Francisco Gutiérrez Barea qui seront libérés le lendemain après le versement d’une rançon de 150.000 et de 75.000 pesetas respectivement.

Le 6 décembre avec Juan Villanueva Domínguez Ghandi, Gabriel López Dominguez Terremoto, Miguel Guerrero Alozaina et Diego Vera Pajares Verita, il participait à l’occupation de la ferme Rancho de los Bujeos, Ubrique, avec l’intention d’en séquestrer le propriétaire Vicente Romero Jaén. Reconnu par un des ouvriers de la ferme, Manuel Gómez González qu’ils abattaient, les guérilleros, sachant que la Guardia Civil était dans les parages, se retiraient sans avoir pu réussir l’enlèvement.

Le 7 janvier 1947 à “El Hondón”, district de Benaocaz, il participait avec Miguel Guerrero Conejo Alozaina, Francisco Ocaña Quintero Ramoncito et Diego Pérez Moreno Monzón, à l’enlèvement de Juan Orellana Puerto libéré après le versement d’une rançon de 90.000 pesetas. Toutes les personnes enlevées diront toujours avoir été bien traitées et ne pas s’être senties menacées.

Francisco Gómez Macias a été tué le 24 avril 1947 à “Los Chorros de Guadix”, Ubrique, alors qu’il venait chercher une rançon de 75.000 pesetas, par la Guardia Civil à qui il avait été dénoncé et qui avait tendue une embuscade.