Bandeau
Los de la sierra 1936-1975
Dictionnaire des guerilleros et résistants antifranquistes

Le dictionnaire des guérilleros et résistants antifranquistes, tente de répertorier les hommes et femmes de toutes tendances (anarchistes, communistes, socialistes, sans parti) ayant participé pendant près de quarante ans, (1936-1975) souvent au prix de leurs vies ou de longues années de prison et souvent dans une indifférence générale, à la lutte contre la dictature franquiste. Ce travail a été commencé il y a plus de vingt ans par l’historien libertaire Antonio Tellez Sola (1921-2005) en collaboration avec Rolf Dupuy du [*Centre International de Recherches sur l’Anarchisme*] (CIRA).

Les derniers articles

MASCUELES, Mariano
Publié le 13 janvier 2023
par R.D.

Ouvrier agricole et militant de la CNT à Pina de Ebro, Mariano Mascueles avait participé, lors de la révolution, à la collectivisation des terres puis s’était engagé comme milicien. En mars 1939 il était à l’école d’officiers de la 25è Division à Casinos (Valence) d’où, à la fin de la guerre, (…)

MARTOS LUQUE, José
Publié le 17 septembre 2013
par R.D.

Suspecté d’être membre de l’organisation socialiste de Malaga, José Martos Luque était en février 1946 l’objet d’un avis de recherche avec Manuel Salido Valdecillo, Miguel Rojas Ruiz, Juan Galisteo Gonzalez, Juan Garcia Ronda et José Casulano Lopez.

MASFERRER
Publié le 18 mars 2012
par R.D.

Militant du POUM, Masferrer a été arrêté aux Baléares en 1945.

MASVIDAL PLANAS, Dolores
Publié le 26 novembre 2011
par R.D.

Dolores Masvidal Planas, qui était la mère de Josefa Masvidal, a été arrêtée à Barcelone en janvier 1957 lors d’une vaste rafle où seront détenus une quarantaine de militantes et militants – dont sa fille et son compagnon Miguel Esfors Ibañez – soupçonnés de collaboration avec le groupe de (…)

MASVIDAL, Josefa
Publié le 26 novembre 2011
par R.D.

Josefa Masvidal était la compagne de Miguel Esfors Ibañez et la fille de Dolores Masvidal Planas. Le domiciel du couple, Traversera de las Corts à Barcelone, servait dans les années 1950 de boite aux lettres à Francisco Sabaté Llopart Quico. Cette adresse fut découverte suite à une collaboration (…)