Bandeau
Los de la sierra 1936-1975
Dictionnaire des guerilleros et résistants antifranquistes

Le dictionnaire des guérilleros et résistants antifranquistes, tente de répertorier les hommes et femmes de toutes tendances (anarchistes, communistes, socialistes, sans parti) ayant participé pendant près de quarante ans, (1936-1975) souvent au prix de leurs vies ou de longues années de prison et souvent dans une indifférence générale, à la lutte contre la dictature franquiste. Ce travail a été commencé il y a plus de vingt ans par l’historien libertaire Antonio Tellez Sola (1921-2005) en collaboration avec Rolf Dupuy du [*Centre International de Recherches sur l’Anarchisme*] (CIRA).

Les derniers articles

LUCENA MORERA, Enrique « AGUSTIN »
Publié le 22 janvier 2017
par R.D.

Enrique Lucena Morera Agustin était au milieu des années 1940 le secrétaire à la propagande et agitation du 3ème secteur du PSUC à Barcelone. Arrêté lors des rafles de 1947 contre le PSUC et l’Agrupacion guerrillera de Catalunya il fit partie du groupe de 80 militants communistes et de (…)

LUNA BERGES, Dionisio
Publié le 4 décembre 2016
par R.D.

Au milieu des années 1940, Dionisio Luna Berges faisait partie à Luna (Saragosse) de l’organisation clandestine montée par Francisco Soro Martinez et le cénétiste Gregorio Pueyo Garasa et qui était en contact avec des guérilleros. Suite au démantèlement du groupe, ll fut emprisonné de juillet (…)

LUENGO GUILLEN, Miguel
Publié le 11 juin 2014
par R.D.

Passé en France lors de la Retirada, Miguel Luengo Guillen avait été interné au camp du Vernet avant d’être enrôlé dans un groupe de travailleurs étrangers au barrage de Gnioure (Haute Ariège). Puis il s’installa à Ussat les Bains (Ariège) où pendant l’Occupation, il devint passeur et guide vers (…)

LUCAS, Saturnino de
Publié le 21 octobre 2013
par R.D.

Après la victoire franquiste, Saturnino de Lucas devint ce qu’on appela « une taupe ». Pendant 34 ans il allait rester caché dans un réduit de 63 centimètres de haut, 2 mètres de longueur et 4 mètres de large situé sous le toit d’un baraquement sans jamais en sortir ni même se mettre debout.

LUIS GOMEZ, Pascual
Publié le 20 août 2013
par R.D.

Pascual Luis Gomez avait été fusillé le 25 avril 1945 avec 27 autres prisonniers politiques dans la cour de la prison de Castellon. La veille avait été exécuté Manuel Recasens Agusti qui dans les jours précédents avait refusé de s’agenouiller lors d’une messe dans la prison. Un « délégué » de (…)