Bandeau
Los de la sierra 1936-1975
Dictionnaire des guerilleros et résistants antifranquistes

Le dictionnaire des guérilleros et résistants antifranquistes, tente de répertorier les hommes et femmes de toutes tendances (anarchistes, communistes, socialistes, sans parti) ayant participé pendant près de quarante ans, (1936-1975) souvent au prix de leurs vies ou de longues années de prison et souvent dans une indifférence générale, à la lutte contre la dictature franquiste. Ce travail a été commencé il y a plus de vingt ans par l’historien libertaire Antonio Tellez Sola (1921-2005) en collaboration avec Rolf Dupuy du [*Centre International de Recherches sur l’Anarchisme*] (CIRA).

ESPLANDIÚ PENA, Enrique
Né en 1895 - Linotypiste - AFND - CNT - Madrid (Nouvelle-Castille)
Article mis en ligne le 31 octobre 2007
dernière modification le 10 novembre 2023

par R.D.

En avril 1939 Enrique Esplandiú Pena avait été interné au camp de concentration d’Albatera.

Après la chute en octobre 1945 du Comité National dont le secrétaire était César Broto Villegas, un nouveau CN était nommé en novembre : Enrique Esplandiú Pena y était élu au poste de secrétaire juridique et comme délégué de la régionale centre. Les autres membres de ce CN étaient Angel Morales Vázquez (secrétaire), Manuel Morell Milla (vice secrétaire), Juan García Durán (secrétaire politique), Juan José Luque, Manuel Fernández Fernández, Antonio Barranco Hanglin (trésorier), Juan Manuel Molina Mateo (secrétaire de défense), Laureano Baños (ou Barrios). Ce CN sera reconduit en février 1946 avec comme secrétaire Lorenzo Iñigo Granizo. Au moment de la signature du pacte entre les monarchistes et Juan José Luque, la CNT du Centre, inquiète, nommera Enrique Esplandiú Pena, accompagné de Lorenzo Iñigo Granizo à l’alliance nationale des forces démocratiques (AFND). Enrique Esplandiú Pena a été arrêté le 9 avril 1946. Tous les autres membres du Comité national, à l’exception de Juan José Luque, ont été arrêtés entre les 9 et 10 avril 1946 avec de nombreux militants (en tout près de quatre vingt).Traduit devant un conseil de guerre il a été condamné à 30 ans de prison.

Il est parfois appelé Nicanor Enrique Esplandiu.


Dans la même rubrique