Bandeau
Los de la sierra 1936-1975
Dictionnaire des guerilleros et résistants antifranquistes

Le dictionnaire des guérilleros et résistants antifranquistes, tente de répertorier les hommes et femmes de toutes tendances (anarchistes, communistes, socialistes, sans parti) ayant participé pendant près de quarante ans, (1936-1975) souvent au prix de leurs vies ou de longues années de prison et souvent dans une indifférence générale, à la lutte contre la dictature franquiste. Ce travail a été commencé il y a plus de vingt ans par l’historien libertaire Antonio Tellez Sola (1921-2005) en collaboration avec Rolf Dupuy du [*Centre International de Recherches sur l’Anarchisme*] (CIRA).

ESPEJO TREVIÑO, José Luis « Miguel LOPEZ GARCIA »
Né à Cadix en 1910 (ou 1912) – assassiné le 5 janvier 1947 - Cheminot – CNT –AFND - Seville (Andalousie) - Madrid (Nouvelle Castille) - Dordogne – Bordeaux (Gironde)
Article mis en ligne le 8 mai 2024
dernière modification le 22 mai 2024

par R.D.

José Luis Espejo Treviño était dans les années 1930 cheminot à Utrera (Séville) où selon la Guardia Civil, il était le secrétaire de l’UGT locale. Après le coup d’État franquiste de juillet 1936, il avait réussi à fuir la zone et à gagner Madrid où il était membre de la CNT et, selon la police, un « anarchiste très dangereux ».

Nommé rapporteur au Comité national de la CNT, il fut le signataire le 1er mai 1937 d’un manifeste avec l’UGT, puis fut commissaire dans l’armée républicaine sur les fronts de Teruel, Madrid, l’Ebre et la Catalogne. Il fit, semble-t-il, des séjours à Peprignan pour s’y procurer des armes.

Passé en France lors de la retirada, il futpar la suite envoyé en Dordogne, puis, sous l’Occupation, réquisitionné à Bordeaux dans le cadre de l’organisation Todt. Il y avait alors collaboré à la Résistance dans un servuce de renseignement des alliés.

Après la Libération, il entra clandestinement en Espagne sous le nom de Miguel Lopez Garcia et collabora à l’ANFD.

IL a été assassiné à Madrid le 5 janvier 1947. Selon son fils, il avait été envoyé en Espagne pour y identifier des infiltrés dans l’organisation, ce qui aurait été le motif de son assassinat.


Dans la même rubrique

ESCARP FLORENZA, Claudio
le 29 janvier 2017
par R.D.
ESCANERO BAILO, Julio
le 12 juillet 2015
par R.D.
ESPINET BURRUNAT, Jordi
le 20 avril 2015
par R.D.
ESCOTER BOQUE, Joan
le 13 mars 2015
par R.D.
ESCRI (?), Juan
le 25 janvier 2015
par R.D.