Bandeau
Los de la sierra 1936-1975
Dictionnaire des guerilleros et résistants antifranquistes

Le dictionnaire des guérilleros et résistants antifranquistes, tente de répertorier les hommes et femmes de toutes tendances (anarchistes, communistes, socialistes, sans parti) ayant participé pendant près de quarante ans, (1936-1975) souvent au prix de leurs vies ou de longues années de prison et souvent dans une indifférence générale, à la lutte contre la dictature franquiste. Ce travail a été commencé il y a plus de vingt ans par l’historien libertaire Antonio Tellez Sola (1921-2005) en collaboration avec Rolf Dupuy du [*Centre International de Recherches sur l’Anarchisme*] (CIRA).

ESPINOSA PARDO, José Luis
Charpentier ; indicateur - CNT - Alger
Article mis en ligne le 31 octobre 2007
dernière modification le 10 novembre 2023

par R.D.

José Luis Espinosa Pardo était le fils d’un commissaire de police républician exilé en Algérie après la guerre civile. Dans les années 1950 il travaillait comme charpentier à Alger et avait été amené à intervenir dans plusieurs casernes de l’armée française. Contacté par le Front de Libération National (FLN) il acceptait de travailler pour eux et de leur fournir des renseignements. Après la proclamation de l’indépendance de l’Algérie, il continuait de travailler pour les services de renseignement algériens. En 1964 il se mettait au service des autorités espagnoles. Son passé "révolutionnaire" lui permettait de s’infiltrer dans les milieux libertaires et de collaborer avec l’organisme conspiratif Defense Intérieure (DI) dont il était devenu le délégué en représentation du Mouvement Libertaire d’Afrique du Nord. José Luis Espinosa Pardo a été à l’origine du démantellement de plusieurs groupes du MLE et en particulier de groupes de la Fédération Ibérique des Jeunesses Libertaires (FIJL).


Dans la même rubrique