Bandeau
Los de la sierra 1936-1975
Dictionnaire des guerilleros et résistants antifranquistes

Le dictionnaire des guérilleros et résistants antifranquistes, tente de répertorier les hommes et femmes de toutes tendances (anarchistes, communistes, socialistes, sans parti) ayant participé pendant près de quarante ans, (1936-1975) souvent au prix de leurs vies ou de longues années de prison et souvent dans une indifférence générale, à la lutte contre la dictature franquiste. Ce travail a été commencé il y a plus de vingt ans par l’historien libertaire Antonio Tellez Sola (1921-2005) en collaboration avec Rolf Dupuy du [*Centre International de Recherches sur l’Anarchisme*] (CIRA).

RIOS RODRIGUEZ, Cesar « PURITANO »
Né à Evia, Siero (Asturies) en 1915 – mort en 1997 - Mineur – PSOE – UGT – Federacion de guerrillas Leon Galicia – Leon – Galice – Paris
Article mis en ligne le 30 septembre 2012
dernière modification le 10 novembre 2023

par R.D.
Cesar Rios Rodriguez

Adhérent aux Jeunesses socialistes depuis 1931, César Rios Rodriguez avait participé à la révolution d’octobre 1934 au cours de laquelle il fut blessé lors de l’assaut d’une caserne de la Guardia Civil. Emprisonné jusqu’en 1935, il participa dès sa libération à la réorganisation des Jeunesses socialistes.

Pendant la guerre civile il fut lieutenant au Bataillon 227 (Bataillon des martyrs de Carbayin) et participa notamment aux offensives contre Oviedo. Après la chute du front nord, il resta caché aux Asturies avec son frère cadet Arcadio et le commandant Silvino Moran. En janvier 1939 il participa à la tentative manquée d’embarquement au port de Tazones de près de 800 républicains. Puis en mai 1940 avec son frère Arcadio et un groupe de fugitifs il passait au Portugal où le groupe allait subir plusieurs pertes avant de revenir en Espagne.

Au printemps 1941 César Rios Rodriguez opérait dans le Bierzo avec notamment Abelardo Macias Fernandez, Victorino Nieto et Abel Ares. Puis, avec son frère Arcadio, il assistait en avril 1942 à la réunion de 24 guérilleros qui fondaient sur les Monts Ferradillo la Federacion de guerrillas Leon Galiciaréunissant guérilleros anarchistes, communistes et socialistes. Il collabora notamment à l’organe de la Fédération El Guerrillero (articles signés CR et Sembrador).

Arcadio et Cesar Rios Rodriguez

En 1944 il alla à Lugo avec Marcelino Fernandez Villanueva et Abelardo Gutiérrez Alba pour y établir des bases et contrer l’influence communiste. Lors du 4ème congrès de la Fédération tenu en octobre 1944 sur les monts Casaio, il fut nommé responsable de la 1ère Agrupacion formée de quatres guérillas sommandées respectivement par Abelardo Macias Fernandez Liebre, Edelmiro Gonzalez Pérez, Manuel Gutierrez Alba et Miguel Cuena.

Pour cause de maladie il ne put assiter au congrès de réunification de la Fédération (suite à une rupture avec les communistes) tenu en juillet 1946 et au cours duquel son frère Arcadio fut tué lors d’une attaque de la Guardia Civil. L’année suivante il était avec Abel Ares le principal anaimateur de la guérilla dans la zone de Villafranca del Bierzo.

Puis, après 11 années dans la guérilla, il fit partie avec sa compagne Antonia Rodriguez Lopez et 26 autres guérilleros – dont Marcelino Fernandez Villanueva Gafas, José Mata Castro, Marcelino Moran Alonso, Aladino Zapico Garcia, Aristides Llaneza Jove, Manuel Fernandez Casas, Isidro Suarez Alvarez – du groupe qui embarqua à Luanco pour être évacué en France où tous parviendront à Saint Jean de Luz le 24 octobre. L’opération avait été montée par le responsable socialiste Indalecio Prieto avec l’aide du millionnaire nationaliste basque Lezo de Urruztieta. César Rios Rodriguez se fixa alors à Paris où il devait décéder en octobre 1997.


Dans la même rubrique

RIUS MUNS, Ramon
le 25 février 2017
par R.D.
RIPOLL PEDROLA, Juan
le 24 octobre 2016
par R.D.
RIVIELLA (ou REVILLA) MARTIN, Francisco
le 8 septembre 2013
par R.D.
RIVACOVA RIVACOVA, Manuel
le 8 septembre 2013
par R.D.
RIUS TOMAS, Fernando
le 8 septembre 2013
par R.D.