Bandeau
Los de la sierra 1936-1975
Dictionnaire des guerilleros et résistants antifranquistes

Le dictionnaire des guérilleros et résistants antifranquistes, tente de répertorier les hommes et femmes de toutes tendances (anarchistes, communistes, socialistes, sans parti) ayant participé pendant près de quarante ans, (1936-1975) souvent au prix de leurs vies ou de longues années de prison et souvent dans une indifférence générale, à la lutte contre la dictature franquiste. Ce travail a été commencé il y a plus de vingt ans par l’historien libertaire Antonio Tellez Sola (1921-2005) en collaboration avec Rolf Dupuy du [*Centre International de Recherches sur l’Anarchisme*] (CIRA).

REBULL CABRE, Daniel « David REY »
Né en 1889 à Tivisa (Tarragone) – mort en novembre 1958 - Mécanicien – POUM – CNT – Barcelone (Catalogne)
Article mis en ligne le 18 septembre 2012
dernière modification le 10 novembre 2023

par R.D.

Emigré à Barcelone dès son adolescence, Daniel Rebull Cabré commença à militer au début des années 1900. Membre en 1905 du groupe anarchiste Los Trece, il adhéra en 1910 à la CNT et devint rapidement le secrétaire du syndicat du métal. Puis il alla travailler 3 ans à Manheim en Allemagne comme mécanicein avant de revenir à Barcelone en 1917.

En 1918 il fut le délégué du syndicat du métal au congrès de Sans et devint rapidement l’un des responsables du syndicat unique de la métallurgie où il allait faire preuve d’un grand dynamisme et participer à de nombreux conflits. Il fut notamment membre du Comité de grève lors du conflit qui affecta l’hôtellerie à Barcelone. Lors de la grande grève de La Canadiense, il était membre du Comoté local de la CNT et se chargea, avec Paulino Diez et Plaja, d’éditer clandestinement Solidaridad Obrera. Cette même année il assista au congrès de la CNT. Puis il fut déporté avec beaucoup d’autres militants à La Mola. Membre du groupe anarchiste Los Gracos, avec notamment Fornells et Mira, il participa très activement avec ce groupe à l’organisation des traminots de Barcelone.

Puis il adhéra au marxisme (adhésion annoncée par La revista Blanca, mars 1924) et fut emprisonné jusqu’en 1929. Après la chute de Primo de Rivera, il fut le délégué des syndicats CNT de Tarrega au congrès national tenu par la CNT en 1931. Il était alors membre de la Fédération communiste Catalano Baléares et participa le 1er mars 1931 à la fondation à Tarrasa du Bloc Ouvrier-Paysan (Bloque obrero i campesino) pour lequel il fut candidat à plusieurs reprises lors d’élections. Emprisonné suite au mouvement d’octobre 1934, il fut l’année suivante l’un des fondateurs du POUM (Parti ouvrier d’unification marxiste).

Après avoir participé à la résistance au coup d’État franquiste de juillet 1936, il fut en octobre suivant à la teête de la délégation du POUM qui alla visiter Trotski à Mexico. Après les affrontements de mai 1937 avec les staliniens et lors de la répression contre le POUM et la CNT, il fut arrêté le 16 juin 1937 et impliqué dans le procès contre le POUM. Détenu à Valence, Madrid et Barcelone, il fut jugé en octobre 1938 et fut finalement acquitté.

Arrêté par les franquistes à la fin de la guerre civile, il fut condamné à mort avant que la peine soit commuée en longue détention. Remis en liberté conditionnellee en 1943, il participa l’année suivante à une conférence clandestine du POUM où il fut nommé membre du comité exécutif. Il est de nouveau arrêté au printemps 1945 avec d’autres militants du POUM dont Quique Rodriguez, Porta et Fusté.

Au printemps 1952 il était une nouvelle fois arrêté à Barcelone avec plusieurs militants du POUM.

Daniel Rebull Cabré David Rey, qui aurait été l’inventeur d’une arme à feu silencieuse, est décédé à Barcelone en novembre 1958, selon certains peu après sa sortie de prison.


Dans la même rubrique