Bandeau
Los de la sierra 1936-1975
Dictionnaire des guerilleros et résistants antifranquistes

Le dictionnaire des guérilleros et résistants antifranquistes, tente de répertorier les hommes et femmes de toutes tendances (anarchistes, communistes, socialistes, sans parti) ayant participé pendant près de quarante ans, (1936-1975) souvent au prix de leurs vies ou de longues années de prison et souvent dans une indifférence générale, à la lutte contre la dictature franquiste. Ce travail a été commencé il y a plus de vingt ans par l’historien libertaire Antonio Tellez Sola (1921-2005) en collaboration avec Rolf Dupuy du [*Centre International de Recherches sur l’Anarchisme*] (CIRA).

ORMAZABAL TIFE, Ramon « Luis ASCAIN LOSA »
Né à Irun en 1910 – mort le 5 juillet 1982 - PCE – Bilbao (Euskadi) – France
Article mis en ligne le 11 mai 2012
dernière modification le 10 novembre 2023

par R.D.

Ramon Ormazabal Tife s’était intégré en 1935 à l’appareil de propagande du PCE de Bilbao où il fut nommé directeur du journal Euzkadi Roja. Pendant la guerre civile, Enrique Castro viendra le chercher pour contrer la déviation nationaliste du secrétaire général du PC d’Euskadi Juan Astigarrabia. Après la chute de la Vizcaye, Ormazabal passa aux Asturies, puis à la fin de la guerre civile s’exila en France où, à partir de 1942, on trouve trace de ses activités dans la réorganisation du PCE.

Suite aux grèves d’avril 1962, sous la fausse identité de Luis Ascain Losail fut arrêté en juin à Bilbao avec Gregorio Rodriguez, Agustin Ibarrola, Maria Francisca Dapena, Gonzalo José Villota, Vidal de Nicolas, Antonio Jiménez Pericas, Andres Pérez Salazar, José Maria Ibarrola et Enrique Mugica. En novembre il fut condamné à 30 ans de prison tandis que ses compagnons écoppaient de peines allant de 12 à 4 ans de détention. Il fut remis en liberté conditionnelle en juillet 1969.

En mars 1976, alors qu’il était le délégué d’Euskadi au comité exécutif du PCE, il fut arrêté suite à un appel à la grève, mais fut remis en liberté suite à son très mauvais état de santé.

En octobre 1981, suite à des dissenssions dans le mouvement communiste basque, le comité central du PCE suspendait Ramon Ormazabal (président du parti communiste basque), Tomas Tueros et Francisco Martinez tous deux membres de l’exécutif. Il s’en suivit une scission et Ramon Ormazabal devint le président du Parti communiste d’Euskadi (EPK) et membre de son comité central dont le secrétaire général était Roberto Lerchungi, futur secrétaire du groupe Euskadiko Ezkerra (Gauche pour le socialisme).

Ramon Ormazabal Tife est mort d’une crise cardiaque le 5 juillet 1982 à Bilbao.


Dans la même rubrique

ORTEGA, Francisco
le 8 décembre 2014
par R.D.
ORTEGA CADIZ, Antonio
le 29 novembre 2014
par R.D.
ORTEGA, Mariano
le 28 septembre 2014
par R.D.
ORMAETXEA, Juan
le 13 décembre 2013
par R.D.
ORELLANA SALAS, Antonio « CACHIPORRO »
le 16 octobre 2013
par R.D.