Bandeau
Los de la sierra 1936-1975
Dictionnaire des guerilleros et résistants antifranquistes

Le dictionnaire des guérilleros et résistants antifranquistes, tente de répertorier les hommes et femmes de toutes tendances (anarchistes, communistes, socialistes, sans parti) ayant participé pendant près de quarante ans, (1936-1975) souvent au prix de leurs vies ou de longues années de prison et souvent dans une indifférence générale, à la lutte contre la dictature franquiste. Ce travail a été commencé il y a plus de vingt ans par l’historien libertaire Antonio Tellez Sola (1921-2005) en collaboration avec Rolf Dupuy du [*Centre International de Recherches sur l’Anarchisme*] (CIRA).

MONTES, Rufino “H. SALGADO”
PSOE – UGT – Oviedo (Asturies) - Mexique
Article mis en ligne le 4 février 2012
dernière modification le 10 novembre 2023

par R.D.

Militant des jeunesses socialistes, Rufino Montes était resté caché pendant près de 26 mois après la chute du front nord.

Dans les années 1940 il fut l’un des agents de liaison urbains de José Mata Castro quand ce dernier avait gagné la sierra. Lors d’une réunion en octobre 1948 sur la commune de Sama et où avait été décidée l’évacuation des guérilleros socialistes, il s’était vu confier avec notamment Daniel Iglesias, José Graciano Fernandez, Cecilio Pérez Castaño, Vicente Fernandez Iglesias et Emilio Llaneza, la direction des organisations socalistes asturiennes.

Suite à une importante rafle en février 1952, il allait alors jouer un rôle clé dans l’organisation clandestine. Sours le nom deH. Salgado il apparaisait au printemps 1953 dans les communiqués de la commission exécutive de la Fédération socialiste asturienne (FSA). Il était alors le coordinateur permanent de la zone. Après l’évacuation en octobre 1953 des derniers guérilleros de la zone – dont José Graciano Fernandez Pepe Llagos, Cecilio Pérez Castaño, Emilio Llaneza – il continuera d’assurer avec d’autres la permanence de l’organisation socialiste.

Lors des grèves déclenchées dans la région du Nahon en 1958, Rufino Montes était le représentant régional du PSOE. C’est à cette date, qu’après que la police se soit présentée à son domicile, il parvenait à gagner la France d’où il émigrera au Mexique. Il fut ensuite remplacé comme permanent par Vicente Fernandez Iglesias.


Dans la même rubrique

MONNI, Antonio
le 17 juillet 2016
par R.D.
MONRATLES, Andres
le 8 décembre 2014
par R.D.
MONTERO GOMEZ, Julio
le 7 juillet 2014
par R.D.
MONTALVO, Francisco
le 8 mars 2014
par R.D.
MONTALBAN CEBRIAN, Pedro
le 14 février 2014
par R.D.