Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
FERNANDEZ AYALA, Juan « JUANIN »
Né à Potes, Vega de Liebana (Santander) le 27 novembre 1917 - tué le 24 avril 1957 - JSU - Groupe de Ceferino CAMPO ROIZ « MACHADO » & de Juan FERNÁNDEZ AYALA "JUANIN" - Santander (Cantabrie) & Oviedo (Asturies)
Article mis en ligne le 12 décembre 2007
Dernière modification le 3 août 2013

par R.D.
Juan Fernandez Ayala

Dés le début du soulèvement militaire de juillet 1936 Juan Fernández Ayala Juanin s’était enrôle dans les milices et avait combattu dans le Bataillon Ochandia. Après la chute du front nord Juan Fernández Ayala avait été arrêté et condamné à mort, peine qui avait été ensuite commuée en celle de douze ans de prison suite à l’intervention d’un de ses frères membre de la phalange. Il était interné à la prison de Tabacalera (Santander), puis en 1941 était transféré à Portacceli (Valence) d’où suite à une amnistie il était remis en liberté provisoire début 1943.

De retour à Potes, il travaillait au Département des Régions dévastées mais devait se présenter chaque semaine à la caserne de la Guardia Civil où il était l’objet de coups et de vexations. Ne le supportant plus, il gagnait la montagne le 21 juillet 1943 et s’incorporait au groupe créé en 1937 par le militant libertaire Ceferino Campo Roiz Machado dans la zone de Santander et appelée plus tard Brigada Machado puis Brigada de los Picos de Europa et dont la zone d’action se situait à la frontière du Leon, des Asturies, de Palencia et de Santander. En 1944-45 le groupe était aux Asturies avec ses bases dans la Sierra de Cuera.

Après la mort de Machado en janvier 1946, Juan Fernández Ayala prenait la tête du groupe (une quinzaine d’hommes). C’est lui qui décidait que ses hommes allaient porter désormais sur la poitrine un ruban tricolore avec les intitiales F.A.R. (Forces Armées Républicaines). Il renommait la Brigade Brigada Guerrillera de los valles de LLaneda et l’articulait en trois groupes commandés respectivement par lui-même,Hermenegildo Campo Gildo et Bernardo Quintiliano Guerrero Tuerto.

En 1952, accompagné par l’agent de liaison Pedro Noriega Diaz, arrivait de Madrid le socialiste Francisco Bedoya Gutierrez Bedoya qui venait de s’évader du détachement pénal de Somosierra et que Juanin nommait chef d’état-major de la Brigade.
Le 20 octobre 1952 Juanin et Bernardo Quintiliano Guerrero Tuerto parvenaient à s’échapper lors de l’attaque au village de Tama-Collorigo (Santander) de la maison d’un agent de liaison où étaient tués les guérilleros Hermenegildo Campo Gildo et José Garcia Fernández Pin El Asturiano et assassiné par les forces de l’ordre Domingo Gómez, le propriétaire de la maison, ainsi que sa femme et sa fille âgée de 14 ans.

Juan Fernández Ayala Juanin a été tué le mercredi 24 avril 1957 dans une embuscade près de la Vega de Liébana (Santander) par le caporal de la Guardia Civil Leopoldo Rollan Arenales et le garde Angel Agüeros Rodríguez de Cabarceno, qui était également l’auteur de la mort de Joselon, un autre célébre guérillero de Cantabrie. Francisco Bedoya Gutierrez Bedoya qui était resté son dernier compagnon et qui l’accompagnait, était parvenu à s’enfuir. Juan Fernández Ayala Juanin a été enterré à Potes, hors des murs du cimetière.


Dans la même rubrique

0 | 5

FERNANDEZ ANDRES, Celestina
le 17 juillet 2016
par R.D.
FERNANDEZ, Claro & Martin (frères)
le 31 mai 2015
par R.D.
FERNANDEZ AMADOR, Pedro
le 24 juillet 2014
par R.D.
FERNANDEZ, Florentino
le 9 mai 2014
par R.D.
FERNANDEZ, Simon
le 13 mars 2014
par R.D.