Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
VICUNA FERRERO, Victorio « Julio ORIA »
Né le 21 mai 1913 à Oria (Guipuzcoa) - mort en juin 2001 - JSU - PCE – UGT - Groupe de Ceferino CAMPO ROIZ "MACHADO" – Bilbao (Euskadi) – Santander (Cantabrie) – Navarre – Ciudad Real (Nouvelle Castille) - Ariège
Article mis en ligne le 5 juin 2013
Dernière modification le 11 septembre 2013

par R.D.

Le militant communiste Victoorio Vicuña Ferrero, qui pendant la guerre civile avait été le fondateur de l’UGT dans son village natal, était passé en France à la fin du conflit. Pendant l’Occupation, il fut d’avril 1942 à mars 1943 le responsable de la 3ème Brigade des guérilléros espagnols en Ariège, puis fut nommé responsable de la 10ème Brigade des basses-Pyrénées.

Victorio Vicuña Ferrero (1944)

En septembre 1942 Victorio Vicuña Ferrero était entré en Espagne avec un groupe de six guérilleros du XIVè Corps de Guérilleros en France qui venait de se constituer. Le groupe dont faisait partie également le basque Eduardo Pedrosa avait été chargé d’effectuer une série de sabotages de voies ferrées. Après un affrontement avec la Guardia Civil, où un agent avait été tué, le groupe était retourné en France à l’exception de Pedrosa resté en Espagne. Vicuña fut alors nommé responsable de la 11ème Brigade de l’Agrupacion des guérilleros des Pyrénées et participa aux combats pour la Libération ce qui lui valut par la suite plusieurs décorations.

En décembre 1944, Victorio Vicuña Ferrero Julio Oria entrait en Espagne avec la mission de diriger l’Agrupación Guerrillera de Euskadi et de coordonner ses actions avec le nouveau comité provincial du PCE de Biskaye. Avant de gagner Bilbao il aurait rencontré à Madrid les responsables du Parti Agustin Zoroa Sánchez Dario et Celestino Uriarte Beria. C’est en mars 1945 que Vicuña arrivait à Bilbao où résidait Alberto Medrano le responsable de l’Agrupación Guerrillera de Santander et où se trouvait également le siège du Comité provincial et de l’appareil de passage de frontières. Constatant que la situation n’y était pas très favorable pour la lutte armée Victorio Vicuña Ferrero s’intègrait alors à la guérilla de Santander et devenait instructeur du groupe de Ceferino Campo Roiz Machado. Les membres de l’Agrupación d’Euskadi s’intégraient au détachement "Malumbres" et élisaient comme responsable Mateo Obra García un guérillero très respecté tant pour ses capacités de commandement que pour sa connaissance des armes et des explosifs. Á la même époque les guérillas socialistes et anarchistes qui existaient dans la zone conservaient leur totale indépendance. En août 1945, lors d’un affrontement à Tornos (Santander) deux guérilleros du groupe, Eduardo López et Alfonso Martínez étaient tués.

Considérant que l’organisation d’Euskadi s’était stabilisée et assainie, Victorio Vicuña Ferrero demandait alors à Alberto Medrano qu’un détachement soit envoyé en Biscaye. C’est en avril 1946 que le détachement formé par Manuel Fernández Miñon, Saturnino López, Carballo, Pichichi et d’autres originaires de Bizcaye, s’installait dans une galerie de mine désaffectée et des grottes du district de Basurto. La première action du détachement eut lieu le 1er mai 1946 avec un hold up et un discours tenu aux ouvriers dans les carrières de El Regato. En août 1946 Victorio Vicuña avec deux volontaires sans grande expérience organisait un attentat contre le commissariat de la rue Orueta à Bilbao. Mais la police découvrit la charge et parvint à éviter l’explosion.

Vicuña que la police pistait, quittait alors Bilbao et regagnait la guérilla de Santander. C’est alors qu’il était aux Picos de Europa qu’il reçut l’ordre de rencontrer Agustin Zoroa Sánchez. Vicuña se rendit alors à Madrid avec un autre guérillero, Remigio : à la demande d’Agustin Zoroa il y participa à deux attentats à l’explosif contre le siège de la phalange (rue Almagro) et contre le domicile du responsable à l’approvisionnement de Madrid. Puis il fut envoyé par Agustin Zoroa à Ciudad Real pour y unifier les divers groupes et évacuer de la région José Issasa Olaizola Fermin dont le caractère arrogant faisait que ses hommes étaient sur le point de l’éliminer physiquement. Une réunion d’unification aura lieu avec tous les groupes à Despeñaperros au cours de laquelle Victorio Vicuña fera un exposé technique sur la guérilla et parviendra à faire disparaitre les à priori des divers groupes, tant et si bien que ce sera Francisco Blancas Pino Veneno de la CNT qui y sera élu responsable de l’Agrupación.

Après la grève générale de 1947 en Euskadi, puis le changement de ligne du PCE favorable à l’abandon de la lutte armée, il revint en France vers 1948 et s’installa à Paris. Il eut alors quelques difficultés avec la direction du PCE qui le considéra alors comme un "déserteur" et refusa tout contact avec lui. C’est finalement grâce à Lopez Tovar qui lui donna un contact que Vicuña out renouer avec le parti où il continua de militer et de participer aux réseaux d’aides aux prisonniers en Espagne.

Victorio Vicuña Ferrero qui était marié à Concha Galan, est décédé en juin 2001.

Œuvre : Combates por la libertad.-Ed. Lasarte, 1995.


Dans la même rubrique

0 | 5

VICENTE JIMENEZ, José
le 21 janvier 2015
par R.D.
VICENTE, Carlos
le 8 décembre 2014
par R.D.
VICENTE CORTES, Francisco
le 5 septembre 2013
par R.D.
« VICTOR »
le 4 juin 2013
par R.D.
« VICTOR »
le 4 juin 2013
par R.D.