Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
RINCON GONZALEZ, Antonio « PEREJIL » ; « RINCON PEREJIL »
Né à Coin (Malaga) – tué le 18 décembre 1950 ( ?) - Groupe de Antonio RINCON GONZALEZ « PEREJIL » & Agrupacion FERMIN GALAN (?) – Malaga (Andalousie)
Article mis en ligne le 28 septembre 2012

par R.D.

A partir de 1941 Antonio Rincon Gonzlez Perejil avait été le responsable dans la zone de Coin et Alhaurin el Grande (Malaga) d’un groupe d’une douzaine de guérilleros dont Salvador Guzman Ruiz Carasucia, Marmolejo, Mierdafrita, Pedraza, Chacho, Andres Romero.

Dès la fin du printemps 1941 le groupe avait réalisé sur la route de Coin à Alhaurin deux attaques qui rapportèrent 54.000 pesetas aux guérilleros. Mais peu après, Pedraza, Carabante et Salvador Guzman Ruiz Carasucia se rendaient aux autorités tandis qu’était capturé Asturiano. Puis en décembre 1941 lors d’un accrochage avec la Guardia Civil étaient tués le garde José Aciego Martin ainsi que le guérillero Miramoros. L’année suivante le groupe exécutait Antonio Bermudez le médecin de Alozaina et peu après étaient capturés Jacinto, Palomo et Mierdafrita suite à la reddition de Chacho, Andres Romero et Marmolejo. En 1944, Salvador Guzman Ruiz Carasucia, qui s’était évadé d’un bataillon de travailleurs réintégrait le groupe qui recevait aussi les renforts des Manosfritas (père et fils).

Selon le Guardia Civil F. Aguado Sanchez, Antonio Rincon Perejo aurait été tué en 1945 et aurait été remplacé par Chache à la tête du groupe.

Selon M. Pérez Regordan, il aurait été tué le 18 décembre 1950 à Algatocin avec les derniers membres de l’Agrupacion Fermin Galan  : Juan Toledo Martinez Tarantula, José Calvo Pena, Juan Francisco Dominguez Gomez Pedro el de Alcala, Juan Virgil de Quiñones Juanito et Francisco Moreno Barragan ; suite à la trahison de l’agent de liaison Pedro El Seco, les guérilleros avaient été mitraillés à bout portant alors qu’ils mangeaient par 8 membres de la Guardia Civil cachés deriière une cloison en rotin. Le corps d’Antonio Rincon Gonzalez Perejil aurait alors été identifié à tort comme celui de Pablo Pérez Hidalgo Manolo el Rubio.


Dans la même rubrique

0 | 5

RIBAS RIBASA, Juan
le 4 janvier 2017
par R.D.
RICCIO PELEGRINO, Emilio
le 17 juillet 2016
par R.D.
RICO SANZ, Victorio
le 13 mai 2015
par R.D.
RICO SANZ, Francisco
le 28 mars 2015
par R.D.
RICO, Mariano
le 5 mars 2015
par R.D.