Bandeau
Los de la sierra 1936-1975
Dictionnaire des guerilleros et résistants antifranquistes

Le dictionnaire des guérilleros et résistants antifranquistes, tente de répertorier les hommes et femmes de toutes tendances (anarchistes, communistes, socialistes, sans parti) ayant participé pendant près de quarante ans, (1936-1975) souvent au prix de leurs vies ou de longues années de prison et souvent dans une indifférence générale, à la lutte contre la dictature franquiste. Ce travail a été commencé il y a plus de vingt ans par l’historien libertaire Antonio Tellez Sola (1921-2005) en collaboration avec Rolf Dupuy du [*Centre International de Recherches sur l’Anarchisme*] (CIRA).

ROMERO MAGANAS (ou MAGANA), Sebastian « Juan MARRANICA » ; "FRASQUITO"
Né à Las Alcubillas, Gergal (Almeria) en 1914 – mort en 200 ? - Groupe de Juan NIETO MARTINEZ « CUCO » - Almeria (Andalousie)
Article mis en ligne le 8 octobre 2011
dernière modification le 10 novembre 2023

par R.D.

Habitant d’Alcubilla Alta -Gergal (Almeria) Sebastian Romero Magañas Marranicaétait membre de la guérilla du cénétiste Juan Nieto Martinez Cucooù il commandait le 1er Groupe.

Selon le Guardia Civil F. Aguado Sanchez qui le surnomme Magaña, il aurait participé le 13 juin 1942 avec Rafael Jiménez Ortega Emilio el de Bayarque à l’attaque de la mairie de La Mojonera (Almeria).

En novembre 1942 il avait été identifié comme l’un des guérilleros ayant occupé pendant quelques heures le village de Velefique. Le 18 décembre 1942 il accompagnait Juan Nieto Martinez Cucoau village de Bentarique où les deux hommes s’étaient fait passer auprès du maire pour des membres de la Guardia Civil avant de repartir avec les fonds de la mairie. Il faisait l’objet d’un avis de recherche avec Juan Jurado Torres, les deux guérilleros étant accusés de la mort de deux gardes et un caporal de la Guardia Civil lors d’un contrôle près de Nijar.

Contrairement à ce que dit le Guardia Civil F. Aguado Sanchez, Sebastian Romero Magañas n’ a pas été tué avec José Garcia Hernandez Alcubillero le 7 mars 1943 à Collado del Cortijo Las Cruces, district de Gergal. L’autre guérillero tué ce jour là était Juan Membrive Membrive Gregorio. Sebastian Romero parvint plus tard à passer en France où il vivait toujours dans l’immédiat après franquisme.

Il est mort à Las Alcubillas au début des années 2000.


Dans la même rubrique

ROMERAL CERVANTES, Faustina « RUBIA »
le 4 juin 2017
par R.D.
ROMERO CALVO, Donato
le 5 juin 2016
par R.D.
ROMERO GARCIA, Antonio
le 5 juin 2016
par R.D.
ROMERO, Prudencio
le 30 juin 2014
par R.D.
ROMERO, Ana
le 14 juin 2014
par R.D.