Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
LEAL LOPEZ, Rogelio
Né en 1896 à Piñeiros-Naron (La Corogne) – mort en 1990 - FAI – CNT – El Ferrol (Galice) – France
Article mis en ligne le 3 avril 2011

par R.D.
logo imprimer

Militant anarchiste depuis 1918, Rogelio Leal Lopez aurait été au début des années 1930 le secrétaire du syndicat CNT des garçons de café du Ferrol. En 1933 il était membre du comité régional de la métallurgie et fut arrêté en juin 1934 pour un attentat à la bombe, avant d’être remis en liberté faute de preuves en juillet. L’année suivante il soutenait économiquement l’hebdomadaire de la FAI Brazo y cerebro (La Corogne, 28 numéros, 1935-1936) et fut en décembre le délégué de l’industrie navale du Ferrol au plenum régional tenu à Orense. Il était également le secrétaire régional de la FAI. Il fut aussi le délégué de l’industrie navale au congrès CNT de Saragosse en mai 1936.

Après le coup d’état franquiste, il resta caché dans les montagnes jusqu’à la nuit du 20 au 21 juillet 1939 où, avec un groupe de 27 militants antifranquistes –dont les anarchistes Luis Abella Beade, Moises Lago Morenzo et les socialistes Benito Feijoo Seguin Basilio Pérez Mayobre, José Rebon Martinez et Antonio Santamaria Sequeiro - , il parvenait à s’embarquer à Ares (La Corogne) sur le bateau à vapeur Ramon. A leur arrivée en France, le 25 ou le 26 juillet, tous furent internés au camp du Barcarés.

A la Libération il était membre du Comité régional galicien en exil et résidait à Saint Pierre Quilbignon. En 1946 Rogelio Leal Lopez retournait clandestinement en Galice pour y réorganiser la Fédération anarchiste ibérique et la FIJL. Il fut arrêté lors de la rafle de décembre 1947 où furent notamment détenus à Madrid Manuel Galvez, Gabriel Cruz Navarro et Angel Urzaiz Simon. Il fut sans doute remis en liberté provisoire, puisqu’il était à nouveau arrêté en Galice en juin 1948 et était interné à Ocaña. Le 1er juillet 1949, il était condamné à Madrid à 18 ans de prison. Rogelio Leal a été remis en liberté provisoire en 1953.

Rogelio Leal Lopez est mort à Piñeiros en 1990.

P.S. :

Sources : M. Iñiguez « Enciclopedia… », op. cit.// Lettre d’Angel Urzaiz, 12 janvier 1997//E. Fernandez & O. Pereira "o anarquismo...", op. cit.//


Dans la même rubrique

0 | 5

LEON BLAZQUEZ, Francisco, Javier « ALBERTO » ; « El FRANCES »
le 4 juin 2017
par R.D.
LESTON ROMERO, Melquiades
le 13 mars 2014
par R.D.
LEUNDA, Javier
le 10 mars 2014
par R.D.
LEON NUNEZ, Antonio
le 19 février 2014
par R.D.
LERIN
le 17 février 2014
par R.D.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2