Bandeau
Los de la sierra 1936-1975
Dictionnaire des guerilleros et résistants antifranquistes

Le dictionnaire des guérilleros et résistants antifranquistes, tente de répertorier les hommes et femmes de toutes tendances (anarchistes, communistes, socialistes, sans parti) ayant participé pendant près de quarante ans, (1936-1975) souvent au prix de leurs vies ou de longues années de prison et souvent dans une indifférence générale, à la lutte contre la dictature franquiste. Ce travail a été commencé il y a plus de vingt ans par l’historien libertaire Antonio Tellez Sola (1921-2005) en collaboration avec Rolf Dupuy du [*Centre International de Recherches sur l’Anarchisme*] (CIRA).

LAVIN COBO, José « El CARIÑOSO », « PIN El CARIÑOSO »
tué le 17 (ou 27 ?) octobre 1941 - Ouvrier boulanger – MLE – CNT – Groupe de José LAVIN COBO « El CARINOSO » - Santander (Cantabrie)
Article mis en ligne le 2 avril 2011
dernière modification le 24 juillet 2024

par R.D.

Dès le début du coup d’État franquiste de juillet 1936, José Lavin Cobo El Cariñoso avait combattu dans le Bataillon confédéral Libertad commandé par Cecilio Galdos et où il fut sergent dans les groupes 122 et 126. Après la chute de Santander il participa aux combats aux Asturies. Après la chute du front nord, il regagna San Roqie de Rio Miera (où il est vraisemblablement né) et travailla comme boulanger chez son cousin Pepe Vian. Fin 1937 ou début 1938, il était arrêté par la Guardia Civil et emmener pour interrogatoire au siège de la Phalange situé dans l’ancienne Maison du peuple de Lierganes. En attendant l’interrogatoire, il surprenait une conversation et comprenait qu’il allait être exécuté. Avec une cuillère, il fabriquait un rossignol, ouvrait la porte et après avoir désarmé un garde municipal, s’enfuyait et gagnait la montagne où il allait former un groupe de guérilla connu sous le nom de Brigada Malumbres.

Ce groupe –dont firent notamment partie Raimundo Casar Acebo Tampa, Orestes Gutierrez Manonegra, Laureano Lavin Cobo El Paisa, Belisario Lavin Cobo Sario, Pedro Lavin Melenas, Domingo Samperio Rada, Rafael Hazas Arce Ferroviario, Nemesio Hazas Arce Nemesio, Constantino El Madrileño, Andrés El de la Valienta, Victor El Americano, El Asturiano et Ramon Agudo – avait comme zone d’action les montagnes de Lierganes (Cantabrie) où on lui attribue pour l’année 1940 une douzaine d’attaques, un enlèvement et trois affrontements avec les forces de l’ordre où seront notamment tués O. Gutierrez Manonegra et Ramon Agudo.

Monument au groupe de José Lavin Cobo

En 1941 la Guardia Civil parvenait à démanteler son réseau d’agents de liaison, ce qui poussait sa sœur Dolores et son cousin Pedro à le rejoindre dans la guérilla. Le 17 (ou 27) octobre 1941, suite à l’infiltration d’un informateur nommé Escalante, et alors qu’il préparait son évacuation vers le Vénézuela, José Lavin Cobo El Cariñoso était surpris et tué au 44 de la rue Santa Lucia à Santander.

Le mois suivant, le 28 novembre, étaient tués dans un autre quartier Dolores Lavin Cobo, Pedro Lavin Melenas puis en décembre Laurano Lavin Paisa. Deux jours plus tard Santiago Martin Fernandez, guérillero du groupe, était à son tour abattu. Maria Solano, compagne de José Lavin dont la mère avait été fusillée par les franquistes, et qui était enceinte était violemment batue au ventre par la Guardia Civil. Le père de José Lavin sera également torturé et en décédera. Seuls Rafael Hazas Arce Ferroviario – qui en 1943 réorganisera un groupe appelé Guerrilleros del Norte - et Raimundo Casar Acebo Tampa échapperont à l’extermination du groupe.

Un hommage à José Lavin Cobo a été rendu le 27 octobre 2007 au cimetière de Ciriego par la CNT de Cantabrie.


Dans la même rubrique

LAZANDERA GUZMAN, Urbano
le 13 mars 2016
par R.D.
LAPIEDRA SUELVES, Angel
le 13 mars 2016
par R.D.
LAPLAZA MOI, Roque
le 24 février 2015
par R.D.
LATORRE, Pio
le 24 février 2015
par R.D.
LASCURAIN MANTILLA, Mikel Agustin
le 8 décembre 2014
par R.D.