Bandeau
Los de la sierra 1936-1975
Dictionnaire des guerilleros et résistants antifranquistes

Le dictionnaire des guérilleros et résistants antifranquistes, tente de répertorier les hommes et femmes de toutes tendances (anarchistes, communistes, socialistes, sans parti) ayant participé pendant près de quarante ans, (1936-1975) souvent au prix de leurs vies ou de longues années de prison et souvent dans une indifférence générale, à la lutte contre la dictature franquiste. Ce travail a été commencé il y a plus de vingt ans par l’historien libertaire Antonio Tellez Sola (1921-2005) en collaboration avec Rolf Dupuy du [*Centre International de Recherches sur l’Anarchisme*] (CIRA).

LANGA HERAS, Felipe
MLE – CNT – Barcelone (Catalogne) – France
Article mis en ligne le 13 mars 2011
dernière modification le 24 juillet 2024

par R.D.

A la fin du mois de juillet 1947 étaient organisés en France deux groupes de militants libertaires devant aller renforcer l’organosation clandestine dans la comarcale du Bas Llobregat suite à une demande du compagnon Francisco Arago Borillo. Le premier groupe, conduit par Ramon Vila Capdevilla Caraquemada, passait en Espagne sans problèmes. Le second, formé par Felipe Langa Heras, Julian Nuñez Gil, Cristobal Castellvi, Manuel Andreu Cubero, José Asensio, Manuel Ruiz Morandeira et Avelino Marce, peu après le passage de la frontière et suite à des désacords avec Francisco Arago Borillo, décidait alors de gagner Barcelone pour y agir.

Felipe Langa Heras a été arrêté en août 1947 avec 26 autres militants libertaires dont Luis Agustin Vicente Luis Ruiz Acosta, Julian Nuñez Gil, Cristobal Castellvi Sabater, Francisco Arago Burillo, Manuel Andreu Cubero, José Asensio Garcia, Antonio Vicente Baraza, Pedro Garcia, Manuel Ruiz, Saturnino Sanz Velilla, Avenir Marce, Francisco Sanchez Berenguer, Joaquin Llopis, Miguel Haro, José Ibañez et Ramon Muñoz.

Transférés à Barcelone, tous seront internés au cachot et torturés pendant 42 jours avant d’être inculpés de « banditisme et terrorisme ». Ils furent notamment accusés d’avoir participé au sabotage de l’usine Sanson de San Feliu de Llobregat et à divers attentats commis entrre mai et août 1947 contre des pylones à haute tension de la Compagnie Riegos y fuerzas del Ebro.

Traduits en mars 1953 devant le tribunal d’espionnage (procès n°36127), ils furent condamnés à des peines allant de 30 ans (Julian Nuñez Gil, Cristobal Castellvi Sabater) à 3 mois deprison. Felipe Langa Heras fut condamné à une peine de 8 ans de prison.


Dans la même rubrique

LAZANDERA GUZMAN, Urbano
le 13 mars 2016
par R.D.
LAPIEDRA SUELVES, Angel
le 13 mars 2016
par R.D.
LAPLAZA MOI, Roque
le 24 février 2015
par R.D.
LATORRE, Pio
le 24 février 2015
par R.D.
LASCURAIN MANTILLA, Mikel Agustin
le 8 décembre 2014
par R.D.