Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
GARCIA PECO, Manuel « QUIVICAN » ; « El TEMPLAO » ; « SOLITARIO »
Né à Belalcázar (Cordoba) - fusillé le 24 août 1949 - PSOE (?) - CNT - Groupe de Norberto CASTILLEJO JIMÉNEZ "VENENO" - Ciudad Real (Nouvelle Castille) & Badajoz (Estrémadure)
Article mis en ligne le 29 juin 2008
Dernière modification le 10 novembre 2013

par R.D.
Manuel Garcia Peco

Accusé d’avoir incendié une église, Manuel García Peco Templao avait été condamné à mort à la fin de la guerre civile. Il parvenait à s’évader de la prison de Belalcazar le 4 août 1939 avec quinze autres condamnés à mort – dont Angel Torrico García Gitano, Narciso Diaz Vélez Picapedrero, Eduardo Bejarano Medina Portugues, Dionisio Castellano García Palomo, Luis Hidalgo Escribano El Huevero, les frères Francisco Bizco et Artero Paredes de La Cruz Fiscal, Ignacio Caballero El Hueco et Juan Salguero Gitano —, puis restait caché un an dans une ferme de Almadén avant de gagner la Sierra.

Sans s’intégrer à aucun groupe il allait être d’abord un guérillero solitaire entre Cabeza de Buey (Badajoz) et Almadén (Ciudad Real). Puis il allait agir avec Eduardo Bejarano Medina Portugués. Début 1942 son principal agent de liaison était Angel Muñoz Larines de Zarza Capilla (Badajoz). C’est à cette époque qu’il allait le voir à sa ferme du col de la Umbria dans la Sierra del Torozo. Á son retour à la Sierra de La Budia (entre Badajoz et Ciudad Real) son compagnon El Portugués avait été exécuté par d’autres guérilleros. Manuel García Peco allait alors continuer d’agir seul, réalisant plusieurs attaques économiques et achetant du bétail qu’il confiait à des agents de liaison pour qu’ils l’exploite. Un autre de ses agents de liaison était Angel Ruiz Calero l’oncle de Larines. Dans une hutte de berger de la Umbria del Torozo où travaillait Larines, il rencontrait Isidora Merino Merino qui le suivra dans la Sierra. Tous deux collaboraient en 1945 avec le groupe de José Caballero Domínguez El Yamba dont la base se trouvait à la ferme de Alison district de Cabeza del Buey. Puis tous deux restaient ensuite un temps cachés chez la mère d’Isidora à Esparragosa de la Serena (Badajoz). Un enfant né de cette union en octobre 1946 sera confié à Angel Muñoz Larines. Mais ce dernier et ses deux fils, Eugenio et Valentin, seront peu après obligés de gagner la Sierra où ils s’intégreront au groupe de Francisco Corchado Silveira Lazarete. Eugenio sera exécuté par ses propres compagnons et Angel Muñoz Larines désertera et se rendra aux autorités le 9 avril 1947.

Manuel García Peco était en 1947 membre du groupe du cénétiste Norberto Castillejo Jiménez Veneno qui était alors actif dans la province de Ciudad Real. Le 27 avril 1947, à la limite de la province de Badajoz, un groupe de guérilleros était surpris par la Guardia Civil dans la Sierra de La Herrera, district de Fuenteovejuna (Cuenca). Dans l’affrontement était tué Antonio Dávila Baltasar El Tio Roque et capturée Isidora Merino Merino la compagne de Manuel García Peco.

Dans la soirée du 20 avril 1947, Manuel García Peco Templao avait fait partie de l’expédition de ravitaillement menée par quatre guérilleros à la ferme Los Matures du district de Caracollera dans la zone d’Almadén, province de Ciudad Real. Après leur départ de la ferme, ils avaient été dénoncés à la Guardia Civil d’Almadén qui avait organisé le soir même et avec l’aide de troupes régulières une grande battue. Un très violent affrontement se produisait aux premières heures du jour dans lequel étaient tués deux guérilleros, Manuel Martínez de La Maza El Mera et Norberto Castillejo Jiménez Veneno tandis que Adelardo Peña Gómez Timochenko se rendait. Ce dernier commençant sa carrière de délateur, indiquait immédiatement la cachette où s’était réfugié Manuel García Peco blessé lui aussi. Traduit devant un conseil de guerre qui s’ouvrait à Ciudad Real le 6 juillet 1949 contre les deux guérilleros survivants et un bon nombre d’agents de liaison dénoncés par Timochenko, Manuel García Peco Templao contre lequel avait témoigné à charge son ancien agent de liaison Angel Muñoz Larines, était condamné à mort puis fusillé le 24 août 1949.

Selon certaines Sources Manuel Garcia Peco aurait été membre du Parti socialiste (PSOE).


Dans la même rubrique

0 | 5

GARCIA NAVARRO, Manuel
le 5 mars 2015
par R.D.
GARCIA PIQUERAS, José
le 5 mars 2015
par R.D.
GARCIA PIQUERAS, Hilario
le 13 février 2015
par R.D.
GARCIA PEREZ
le 17 mai 2014
par R.D.
GARCIA MORALES, Josefa, Lourdes « VIOLETA »
le 20 avril 2014
par R.D.