Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
fusillé en 194 ?
FERNÁNDEZ LÓPEZ, Realino
PCE - Bilbao (Euskadi) & Madrid (Nouvelle Castille)
Article mis en ligne le 18 janvier 2008

par R.D.

Pendant la guerre civile Realino Fernández López avait combattu dans un bataillon communiste. A la chute de la province de Vizcaye, il s’était replié aux Asturies où il était fait prisonnier en 1937 à Pola de Siero. Transféré en mai 1938 à Avilés, il était envoyé dans divers bataillons de travailleurs jusqu’en juin 1940 où à Soria, il était libéré. Il retournait alors à Bilbao où il se cachait dans le hameau de Archena et d’où il commençait à rechercher le contact avec le PC. Comme il n’y avait plus rien, il décidait avec quelques camarades de reconstituer le Parti en Euskadi. Il formait alors le premier comité régional sous le franquisme avec Félix Miñón et Antonio Quirós Expósito. En 1941 arrivait de l’extérieur Calixto Pérez Donoso « Vicente » qui, en s’entretenant avec Realino, comprenait qu’il n’y avait pas de réelle Direction nationale et que n’existait que le projet de reconstruire le PC d’Euskadi. Le comité de Bilbao, par l’intermédiaire des bateaux, maintenait le contact avec les dirigeants communistes exilés en Amérique latine, et suivait les consignes du Comité central défendant la politique du Front populaire et de la République populaire comme alternative au franquisme. Heriberto Quiñones González qui dirigeait le Parti à Madrid et qui n’acceptait pas de recevoir d’ordres de l’extérieur, convoquait pour résoudre ces problèmes une assemblée à Madrid à laquelle assistait le comité d’Euskadi. Herberto Quiñones parvenait à gagner à sa cause Felix Miñón et Antonio Quirós. Quant à Realino Fernandez, plus réticent, il le neutralisait en le nommant secrétaire à l’organisation à la place d’Agustin Ibáñez et en l’empéchant ainsi de retourner à Bilbao. En novembre 1941 Realino Fernández était arrêté à Madrid lors d’une rencontre "fortuite" et très suspecte avec un policier de Bilbao qui le connaissait. Traduit devant un conseil de guerre, il était condamné à mort et exécuté.

Realino Fernández López avait été remplacé au secrétariat à l’organisation par Angel Fermin Cardín Martínez.


Dans la même rubrique

0 | 5

FERNANDEZ LLANO, Tomas
le 28 février 2016
par R.D.
FERNANDEZ MEZQUITA, Alberto
le 13 mars 2014
par R.D.
FERNANDEZ MENENDEZ, Urbano
le 4 décembre 2013
par R.D.
FERNANDEZ PEREA, Alfredo
le 8 septembre 2013
par R.D.
FERNANDEZ PERERA, Cristina
le 2 août 2013
par R.D.