Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
Né à Almeria le 6 janvier 1914 - mort le 26 juin 1984
FERNÁNDEZ JURADO, Ramón
Ébéniste ; professeur de catalan - BOC - POUM - PSC - CNT - UGT -Barcelone (Catalogne) - Chili
Article mis en ligne le 13 janvier 2008

par R.D.

Ramón Fernández Jurado était le fils du militant cénétiste Ramón Fernández Cabrera (né en 1895) qui en 1918 avait émigré d’Almeria à Alicante où, ébéniste, il avait son propre atelier où ses quatre fils allaient travailler comme apprentis. Ramón Fernández Jurado était allé à l’école jusqu’à l’âge de douze ans, puis, après ses heures de travail, avait fréquenté avec d’autres jeunes de diverses tendances, les cours de nuit de l’Ateneo de Gracia.

Après la chute de la dictature de Primo de Rivera en 1930 et la légalisation de la CNT, il adhèrait au syndicat puis à la fin de l’année entrait aux jeunesses du Bloc Obrer i Camperol (BOC) petit parti marxiste et adhèrait à l’UGT. Début 1931 il s’incrivait au groupe espérantiste Paco kaj Amo (Paix et Amour) où un de ses professeurs était le sculpteur anarchiste Artemi Barba. En quelques mois il maitrisait parfaitement la langue universelle et devenait professeur d’esperanto.

Le 19 juillet 1936 il participait aux combats de rue et à l’attaque de la caserne de Atarazanas à Barcelone où a été tué le militant anarchiste Francisco Ascaso Abadia. Le 24 juillet il partait pour le front d’Aragon dans la Colonne Lénine du POUM. Commandée par José Rovira Canals la colonne Lénine deviendra à la militarisation la 29è Division composée des Brigades 128 et 129. Á la mi octobre, lors de l’attaque du cimetière de Huesca, il était blessé à la tête et évacué à Barcelone où il refusait d’occuper un poste à l’arrière, et partait pour Quincena sur la ligne de front où il organisait une école. En février 1937 les enfants étaient évacués vers l’arrière et Ramón Fernández rentrait à Barcelone puis s’engageait dans le Bataillon de choc "Rovira". Blessé de nouveau à la tête, il était évacué sur Barcelone dans la deuxième quinzaine d’avril 1937. Fin mai il réintègrait le bataillon à Igries (Huesca) et était blessé à une jambe le 15 juin. Lors des évènements de mai et de la répression stalinienne la 29è Division et le Bataillon de choc avaient été dissous, ses membres désarmés et envoyés par train spécial à Barcelone.
Démobilisé, Ramón Fernández Jurado, pour éviter d’être assassiné ou emprisonné comme la plupart des dirigeants du POUM, s’enrôlait dans la 142° Brigade du commandant italien Mario Contini où il comptait des amis. En tant que sergent il y était chargé de l’instruction des nouvelles recrues. Très vite la brigade était envoyée à Castejón de Monegros sur le front d’Aragon. Ramón Fernández était ensuite nommé capitaine et envoyé au Levant dans la 97è Brigade de la 64è Division. Le commandant de son bataillon ayant été grièvement blessé, il était nommé pour le remplacer. Le 3 mai 1938 il était à nouveau blesé et fait prisonnier par les franquistes. Après son hospitalisation il était condamné par un conseil de guerre à vingt ans de prison.

Libéré conditionnel le 21 juin 1942 il intègrait la lutte clandestine et en 1943 était membre du Comité exécutif du POUM à Barcelone. En 1945 il était membre de l’exécutif national du POUM.

En 1947 il partait pour la France puis s’embarquait pour Buenos Aires et de là gagnait le Chili où il parviendra à faire venir d’Espagne sa compagne et leur fille. Ramon Fernández Jurado est rentré en Espagne en 1964. En 1976, il parvenait à obtenir la fusion des groupes socialistes de Catalogne et devenait conseiller national du Partit dels Socialistes de Catalunya (PSC). En avril 1984 il était élu député du parlement de Catalogne comme représentant du PSC mais décédait peu après, le 26 juin, à l’Hospitalet (Barcelone).


Dans la même rubrique

0 | 5

FERNANDEZ LLANO, Tomas
le 28 février 2016
par R.D.
FERNANDEZ MEZQUITA, Alberto
le 13 mars 2014
par R.D.
FERNANDEZ MENENDEZ, Urbano
le 4 décembre 2013
par R.D.
FERNANDEZ PEREA, Alfredo
le 8 septembre 2013
par R.D.
FERNANDEZ PERERA, Cristina
le 2 août 2013
par R.D.