Bandeau
Los de la sierra 1936-1975
Dictionnaire des guerilleros et résistants antifranquistes

Le dictionnaire des guérilleros et résistants antifranquistes, tente de répertorier les hommes et femmes de toutes tendances (anarchistes, communistes, socialistes, sans parti) ayant participé pendant près de quarante ans, (1936-1975) souvent au prix de leurs vies ou de longues années de prison et souvent dans une indifférence générale, à la lutte contre la dictature franquiste. Ce travail a été commencé il y a plus de vingt ans par l’historien libertaire Antonio Tellez Sola (1921-2005) en collaboration avec Rolf Dupuy du [*Centre International de Recherches sur l’Anarchisme*] (CIRA).

PUIG BROTONS, Benjamin ABEL
Né en Argentine - PCE - Groupe de Demetrio RODRÍGUEZ CEPERO "CENTENERA" - Valence (Levant) & Madrid (Nouvelle-Castille) - Belgique
Article mis en ligne le 11 novembre 2006
dernière modification le 22 mai 2024

par R.D.

Militant d’origine argentine, Benjamin Puig Brotons Abel faisait partie en 1944 de la guérilla urbaine organisé à Valence autour de Demetrio Rodriguez Cepero Centena.

Il participa avec Demetrio Rodríguez Cepero Centenera à l’attaque en décembre 1944 de la Banque de Vizcaya à Valence où ils s’emparèrent d’un butin de 44.500 pesetas. Tous les participants à ce hold-up, Abel, Demetrio Rodríguez Cepero, José Mendez Mazzoni Julio et Juan Carboneras Risueño Mario seront dénoncés comme "traîtres" au PCE, le comité central n’ayant pas reçu une seule pesette de cette expropriation.

Après l’attaque Benjamin Puig Brotons Abel était parti pour Madrid avec sa compagne Julia, puis très vite à Alcira où résidait la jeune fille. Localisé par la police, Abel fut blessé dans l’affrontement mais parvinit à s’échapper tandis que sa compagne était arrêtée.

Il était ensuite parvenu à passer en France d’où, avec l’aide de l’Office central des réfugiés espagnols, il parvint à émigrer le 19 avril 1948 en Belgique avec sa femme. Il travailla ensuite à la Faiencerie de Kéramis à La Louvière (Hainaut) et résida à Haine Saint Paul.

Selon un dossier consevé à l’AMSAB-Institut d’histoire sociale de Gand, il aurait participé à la Résistance pendant la seconde guerre mondiale ce qui lui avait valu d’être condamné à mort en 1942.


Dans la même rubrique

PUJOL JORDANA, Pere
le 21 octobre 2018
par Webmestre
PULIDO, Ignacio
le 14 août 2016
par R.D.
PUNSOLA SOLANS, Jaume
le 22 juin 2014
par R.D.
PUIG, Manuel
le 17 mai 2014
par R.D.
PUYAL PUYAL, Francisco
le 25 janvier 2014
par R.D.