Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
JIMENEZ PEREZ, Manuel
Né à Dos Hermanas (Séville) le 16 avril 1908 – assassiné le 27 juillet 1936 - Ouvrier agricole – FIJL - FAI – CNT – Séville (Andalousie)
Article mis en ligne le 12 décembre 2010
Dernière modification le 18 décembre 2010

par R.D.
Manuel Jimenez Perez

Né dans une famille d’ouvriers agricoles de Dos Hemanas (Séville), Manuel Jiménez Pérez avait commencé à travailler dès l’enfance dans les champs. En 1925, à l’âge de 17 ans, il participaut à la grève des cueuilleurs d’olives, déclenchée sur les districts de Dos Hermanas, Alcala de Guadaira et Utrera pour obtenir la journée de 8 heures. Adhérent à la CNT et à la FAI, il suivit les cours du soir donnés par Antonio Muñoz Benitez à l’école rationaliste. Il était également membre du groupe des Jeunesses libertaires (FIJL). Lors de la proclamation de la République en 1931 il participa sans doute avec l’ensemble des organisations ouvrières de Dos Hermanas à la nomination provisoire du maire républicain Fernando Fournon Rallas.

Lors du coup d’état franquiste du 18 juillet 1936, il participa à la barricade tenue par la CNT dans la rue Del Pinar où la cavalerie fasciste fut repoussée. Puis, les fascistes ayant menacé d’exécuter immédiatement le maire républicain et ses conseillers s’il il y avait de nouveaux tirs, Manuel Jiménez Pérez et ses camarades se retirèrent. Le 27 juillet 1936, alors qu’il travaillait avec un autre militant de la CNT, Manuel Nuñez Gonzalez Camara à la propriété Bujalmuro, les deux hommes étaient arrêtés par une patrouille de la Guardia Civil accompagnée d’un groupe de phalangistes. Ils furent ensuite emmenés depuis la propriété sur la route « Cañada de la Zorra » et tentèrent alors de s’échapper. Manuel Nuñez, qui était asthmatique et ne pouvait courir, était abattu au bout de quelques mêtres, tandis que Manuel Jiménez Pérez parvenait à gagner l’oliveraie sous le feu des balles. Touché au talon d’Achille, il était alors ratrappé et abattu sur place.