FERNÁNDEZ FERNÁNDEZ, Celestino « Celesto el Topu »

Ouvrier métallurgiste - CNT – Duro Felguera (Asturies)
lundi 17 mars 2008
par  R.D.
popularité : 20%

JPEG - 26.9 ko
Celestino Fernandez Fernandez (1926)

Celestino Fernandez Fernandez, plus connu sous le pseudonyme de Celesto el Topu qui résidait à Lada (Langreo) était ouvrier métallurgiste à la Duro Felguera et militait au Syndicat unique de la métallurgie (SUM) de la CNT dont les principaux responsables étaient Onofre Garcia Tirador et Higinio Carrocera. Lors de la révolution d’octobre 1934, après avoir participé aux combats contre la Guardia civil à La Felguera et contre les gardes d’assaut à Valdecuna, il fut avec Higinio Carrocera et Onofre Garcia Tirador le responsable de la colonne de 200 militants de la CNT qui le 6 entrait dans Oviedo par San Esteban et s’emparait de la fabrique d’armes La Vega. Après l’échec du mouvement révolutionnaire, il fut condamné à une lourde peine qu’il purgea à la prison El Coto de Gijon. Il fut libéré en février 1936, après avoir purgé 16 mois de prison, grâce à la victoire du front populaire et au décret d’amnistie des prisonniers politiques pris par le nouveau chef du gouvernement M. Azaña.

En juillet 1936, Celestino Fernandez organisa le Bataillon Asturias n°9 (ou Bataillon Celesto et Bataillon CNT n°4) l’un des premiers de l’armée républicaine du nord. Lors de l’offensive franquiste de septembre, il était à Bayo et participait à la défense dans le secteur de Grado aux cotés du Bataillon CNT n°1 comandé par O. Garcia Tirador Puis il fut nommé en février 1937 commandant de la 6è Brigade de choc comprenant 4 bataillons et basée à Colloto. Du 21 février au 17 mars 1937, la 6è Brigade participa à l’offensive sur Oviedo mais dut se retirer sur ses positions antérieures. Lors de la préparation à l’été 1937 d’une nouvelle offensive républicaine sur Oviedo, il écrivait à l’Etat-major : « Je terminerai mon rapport avec une mise au point sur les soi-disant opérations dans ce secteur, opérations que, après les tentatives faites en février, je ne partage pas. L’idée d’entreprendre des opérations contre de tels objectifs, les chefs de bataillons de cette brigade ne la partagent pas non plus. Je propose, critère partagé par les responsables des unités sous mon commandement, d’attaquer Esclampero avec les forces dont je dispose dans ce secteur. Je considère plus efficace de prendre Esclampero que d’attaquer de front la capitale, où chaque maison est un fortin qui nous coûterait de nombreuses pertes en hommes, pertes que nous devons savoir gérer très bien dans le Nord, car nous manquons de réserve ». Puis en août 1937, la 6è Brigade était réorganisée en 193è Brigade mixte dont il était nommé commandant.

Après la chute du front nord en octobre, Celestino Fernandez Fernandez avait gagné la sierra où il fut tué dans les montagnes de Siero le 21 novembre 1937.


Informations transmises par son fils José Maria (mars 2008) auteur du livre La vallée du Nalonretraçant le parcours de son père //


Brèves

18 décembre 2016 - LA REPRESSION A HUESCA 1936-1945

Un nouveau livre de Raul Mateo Otal & Victor Pardo Lancina Todos los nombres. Víctimas y (...)

20 novembre 2014 - HOMMAGE AUX 545 FUSILLES A HUESCA

15 octobre 2014 - NOUVEAU LIVRE sur Manuel SABATE LLOPART

Josep CLARA "Manolet Sabaté, apparent de maqui " ( Ed. Rafael Dalmau, Batcelona, setembre 2014, (...)

8 juin 2014 - NOUVEAU LIVRE SUR LA GUERILLA DE CASTILLE - LA MANCHE

Aurellio Pretel Marin & Manuel Fernandez de Sevilla Martinez "Maquis y resistencia en la (...)

27 mai 2014 - POUR LA PETITE NIECE DE MARTIN ARNAL MUR

L’adresse de votre mail (lalyam@ ????) comporte une erreur, je ne puis vous répondre. RECONTACTEZ (...)