Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
FERNÁNDEZ SOTO, Manuel « SOUTIÑO » ; « CORONEL BENITO » ; « BENITO »
Né à Mugardos (La Coruna) en mai 1902 - tué le 22 juin 1949 - PCE - Groupe de Manuel FERNÁNDEZ SOTO "CORONEL BENITO" - Orense (Galice)
Article mis en ligne le 7 février 2008
Dernière modification le 13 août 2012

par R.D.
Manuel Fernandez Soto

Pendant la guerre civile le militant communiste Manuel Fernández Soto avait été marin sur le croiseur Jaime I. A la fin de la guerre il fut interné dans un camp à Bozerte (Tubnisie). Exilé à Tunis, puis en URSS où il participait à la lutte contre les nazis et travailla dans une usine d’automibiles, et sans doute en Argentine il retournait en Espagne fin 1945 pour organiser une nouvelle direction du PCE et de la guérilla. En 1946 il arrivait en Galice avec Antonio Seoane Sánchez Julian responsable de l’Ejercito Guerrillero del Noroeste de España, José Gómez Gayoso López, Manuel Blanco Bueno et Juan García.

Après la grande rafle du 11 juillet 1948 , où avaient été capturés Antonio Seoane Sánchez et José Gómez Gayoso, Manuel Fernández Soto Coronel Benito tentait de réorganiser les guérillas selon les consignes du Parti communiste. Il fut alors le responsable de la « militarisation » des unités de la guérilla, ce qui lui vaudra de dures critiques en particulier des secteurs non-communistes maos aussi de guérilleros communistes autochtones. Lors du congrès tenu en mars 1949 à Albaredos, Quiroga (Lugo) il était nommé secrétaire du comité régional galicien du PCE et responsable de la guérilla. En avril 1949 Manuel Fernández Soto Coronel Benito était dans la province d’Orense où il effectuait une tournée de réorganisation de la guérilla.

Manuel Fernández Soto a été tué avec Elias López Armesto Parajo et Bernardo Alvarez Trabajo O Gasta le 22 juin 1949 près de Remesar, au nord-ouest de Boveda (Lugo) par Francico Cano Roman Comandante Felix un Guardia Civil infiltré dans son groupe.

Manuel Fernandez Soto fut dénoncé comme « traître au parti » par le PCE qui mis même sa mort en doute. Il fut remplacé à la tête du comité régional galicien par José Ricardo Sevil Ricardo .


Dans la même rubrique