Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
CARRASQUER LAUNED, Félix « Carlos LAUNED »
Né à Albalate de Cinca (Huesca) le 4 novembre 1905 - mort le 7 octobre 1993 - Ouvrier boulanger - FAI - MLE - CNT - Huesca (Aragon) - Barcelone (Catalogne) - Thil (Haute Garonne)
Article mis en ligne le 3 mai 2007
dernière modification le 10 juillet 2013

par R.D.
logo imprimer

Né dans une famille confédérale et ainé de trois frères tous militants de la CNT, Félix Carrasquer Launed émigrait à l’âge de 14 ans à Barcelone où il travaillait comme apprenti boulanger et commençait à s’intéresser aux idées anarchistes et à la pédagogie. Il adhérai à la CNT en 1923 à la suite de l’assassinat en mars par les pistoleros du syndicat libre du responsable de la CNT Salvador Segui Rubinat. .

JPEG - 50.7 ko
Felix Carrasquer (1936)

Vers 1929 il retournait à Albalate de Cinca (Huesca) où il fondait un groupe culturel et une bibliothèque qui allait rayonner dans toute la région et permettre le fort développement de la CNT en Aragon, la comarcale du Cinca comptant bientôt quelques 4.000 membres.

Après le soulèvement de janvier 1933, il se réfugiait à Lérida puis à Barcelone où, malgré une cécité qui deviendra complète en 1934, il reprenait ses activités pédagogiques à l’Ateneo de Las Corts où en 1935, avec ses frères, il fondait l’école rationaliste Eliseo Reclus.

Au début de la guerre civile il était membre du Comité Péninsulaire de la FAI et organisait la Maternidad Barcelonaise. Début 1937 il organisait à Monzon, l’Ecole des Militants d’Aragon, un autre de ses grands projets autogestionnaires et pédagogiques qui sera détruit par l’offensive stalinienne d’Enrique Lister contre le mouvement collectiviste. Il tentait alors de réorganiser l’Ecole à Alabalate, Caspe, Barcelone, Llansa et San Vicente del Horts.

Exilé en France lors de la Retirada, il était interné dans divers camps, dont Le Vernet, Argelès et Noé entre 1939 et 1943. Après s’être évadé par ses propres moyens, il retournait clandestinement en Espagne par l’Andorre le 10 juin 1944. Après avoir participé à la réorganisation du comité régional d’Aragon, il allait en 1946 à Barcelone où il prenait la responsabilité du comité régional catalan et devenait le compagnon de Matilde Escuder Vicente.

Arrêté le 12 décembre 1946, il était remis en liberté provisoire le 3 juillet 1947. Délégué catalan au XV Comité national de la CNT, il participait au plenum de Madrid où il était arrêté le 20 novembre avec Manuel Villar Mingo le secrétaire du CN. Condamné à 25 ans de prison - sa compagne également arrêtée avait été condamnée à 6 ans - et interné à San Miguel de los Reyes et à Carabanchel, il était libéré en 1959. La police l’empêchant de résider à Barcelone, il passait en France avec sa compagne Matilde Escuder et participait à la réunification de la CNT en exil.

JPEG - 103.8 ko
Felix Carrasquer Launed (vers 1980)

Fixé dans la région Toulousaine, à Thil où il travaillait comme fermier, il a été, à partir de 1966, l’animateur des groupes Solidaridad et allait à plusieurs reprises, clandestinement en Espagne. Il était président de la Commission de coordination des groupes d’amis de la CNT partisans du « cincopuntisme » et de Royano. En 1970 il s’installait à Barcelone, puis finalement retournait à Thil auprès de sa famille.

Avec Luis Edo il était en février 1976 membre de la commission organisatrice de l’assemblée de Sans où était réorganisée la CNT. Lors du 5° congrès de la CNT, il s’alignera sur les positions de la CNT rénovée mais en 1982 était un partisan de la réunification confédérale. Il faisait alors de nombreuses conférences sur l’autogestion et la pédagogie.

Félix Carrasquer Launed est mort à Thil (Haute Garonne) le 7 octobre 1993 et ses cendres ont été dispersées dans le rio Cinca à Albalate de Cinca le 30 octobre en présence d’une centaine de personnes.
Auteur d’une dizaine de livres et de nombreuses brochures et articles, son œuvre pédagogique auprès de la jeunesse est immense en Espagne comme en France.

Felix Carrasquer a collaboré à de nombreux titres de la presse libertaire dont Ajoblanco, Asturias, Aula Libre, Cultura Y Accion, Cultura Libertaria, Debate Confederal, Diario De Alto Aragon, Euzkadi Confederal, Mujeres Libres, Mundo Social, Nueva Senda, Polemica, La Revista Blanca, Sindicalismo, Solidaridad, Solidaridad Obrera...

Œuvres : - El anarcosindicalismo en el siglo XX (Barcelona, 1978).- Ay si el maestro te coge ! (théâtre inédit). – Canelo (conte inédit).- La CNT como alternativa social (Barcelone, 1987).- Las collectividades de Aragon (Barcelone, 1986).- Definicion del sindicalismo (Barcelone, 1977).- La escuela de militantes de Aragon (Barcelone, 1978).- Estructura y dinamica federal : una proyeccion de liberacion humana (inédit).- Una experienca de educacion autogestionaria (Barcelone, 1981).- El grave peligro de los nucleares (inédit).- La ley de fugas (1933, théâtre inédit).- %arxismo o autogestion ? (Barcelone, 1977).- Motivos del Cinca (Madrid, 1974).- Retazos del campo : poesia social (1956, inédit).- El Riego (1933, théâtre inédit).- El triunfo de la pandilla (théâtre inédit).- La voz de la tierra (1977) ainsi que quatre études non signées et publiées par le Centro investigador de sociologia sindical : -El sindicato y la empresa ; - Sindicato humanista y revolucionario ; - El sindicato y la univeresidad ; - Sindicato y federaciones de industria.

P.S. :

Sources : Anthropos, Barcelone, n°90 (biogr.), 1988 // M. Iñiguez "Esbozo...", op. cit. // A. Tellez "Facerais...", op. cit. // A. Tellez "Sabaté...", op. cit. // A. Paz "El anarquismo contra...", op. cit. // El Pais, 20 novembre 1987 // Polemica, Barcelone, n°54, novembre-décembre 1993, pp.15-26// Cenit, 23 novembre 1993//


Dans la même rubrique



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2