Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
LUIS FERNANDEZ, Evaristo « General FERNANDEZ »
Né le 2 août 1914 à Bilbao – mort le 17 février 1996 - PCE – UNE – Espagne – France
Article mis en ligne le 2 août 2011
dernière modification le 25 février 2018

par R.D.
logo imprimer
JPEG - 17.3 ko
Evaristo Luis Fernandez

Evaristo Luis Fernandez avait été pendant la guerre civile le responsable d’un groupe de mitrailleurs de la 46ème Division. Passé en France lors de la Retirada il fut interné au camp de Gurs.

Pendant l’Occupation il allait être l’un des organisateurs de la participation des espagnols à la Résistance armée. En avril 1942 il fut le premier commandant de la 1ère Division du XIVème Corps d’armée des guérilleros espagnols qui venait de se former en France et dont le responsable était Silvestre Gomez Margallo. Au printemps 1944, lors de la formation de l’Agrupacion de guerrileros españoles (AGE), organisme autonome mais en liaison avec la Réistance française et plus particulièrement avec les FTP, il en fut nommé responsable et établissait son quartier général dans une grange près de Gaillac (Tarn).

Après avoir pris une part importante dans la Libération de Toulouse, il fut l’un des organisateurs à l’automne 1944 de l’opération Reconquista de España au cours de laquelle plusieurs milliers de guérilleros espagnols s’infiltrèrent en Espagne. Il avait été avec Juan Blazquez Arroyo, José Antonio Valledor et Rafael Perez Candela l’un des organisateurs dans les Pyrénées de L’Entreprise forestière du sud-ouest (ou Fernandez Valledor) dont les nombreux chantiers forestiers servirent de base à l’entraînement et au regroupement des guérilleros qui partaient pour l’intérieur.

Son action dans la Résistance en France lui avait valu d’être fait chevalier de la légion d’honneur à titre militaire avec le grade de Colonel et d’être décoré de la croix de guerre et de la médaille de la Résistance.

Après l’interdiction en France du Parti commuuniste espagnol en 1951, il fut expulsé en 1960 pour « utilisation de faux papiers » et gagna la Pologne. Revenu en France en 1963 il coninua d’y militer au PCE jusqu’à son décès survenu à l’hôpital de Pontoise le 17 février 1996.

P.S. :

Sources : A. E. Fernandez "La España de los maquis" (Ed. Era, Mexico, 1971) // Miguel Angel "Los guerrilleros españoles en Francia...", op.cit. // Le Monde,Paris 22 & 22 février 1996 // F. Sanchez Agusti "Maquis a Catalunya...", op. cit.//

Iconogr. : Famille Luis Fernandez.


Téléchargements Fichiers à télécharger :
  • Hommage de ses camarades
  • 464 ko / PDF
  • Hommage de ses camarades (2)
  • 465.4 ko / PDF
  • Hommage de ses camarades (3)
  • 176.7 ko / PDF

Dans la même rubrique

0 | 5

LUCENA MORERA, Enrique « AGUSTIN »
le 22 janvier 2017
par R.D.
LUNA BERGES, Dionisio
le 4 décembre 2016
par R.D.
LUENGO GUILLEN, Miguel
le 11 juin 2014
par R.D.
LUCAS, Saturnino de
le 21 octobre 2013
par R.D.
LUIS GOMEZ, Pascual
le 20 août 2013
par R.D.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2