Los de la sierra
Accueil du site > Annuaire alphabétique > L > de Lea à Lez > LEON VILLA, Antonio « El CALANDRIO »

LEON VILLA, Antonio « El CALANDRIO »

Né en 1911 à Pueblonuevo del Terrible (Cordoba) – tué le 18 janvier 1949 - PCE – Groupes de Jesus GOMEZ RECIO « QUINCOCES » & d’Antonio LEON VILLA « CALANDRIO » - Caceres (Estremadure) & Ciudad Real (Nouvelle Castille)

samedi 16 avril 2011, par R.D.

A la fin de la guerre civile Antonio Leon Villa s’était réfugié en France où il participa à la Résistance antinazie dans un maquis. Passé en Espagne, Antonio Leon Villa Calandrio, qui était borgne, s’était d’abord intégré au groupe de Jesus Gomez Recio Quincoces avant d’être nommé responsable de l’une des sept guérillas de la 12ème Division commandée par Pedro Diaz Monje El Francés dans la zone de Caceres.

En avril 1946, suite à la capture d’un agent de liaison qui aura pour conséquence la mort de Pedro Diaz Monje, Antonio Leon Villa se retrouva isolé et continua désormais d’agir à son compte sans s’intégrer dans la structure de l’Agrupacion guerrillera commandée alors par Julio Navas Alonos Fabian.

Son groupe était alors formé d’Agustin Bonilla Bravo Rebilledo, Fernando Rodriguez Canales Cantador, Diego Montealegre Paredes Soli, Juan Estrella Barroso Petaca, Nicanor Alvarez Felipe Parines, Gerardo Cano Monforte Panza Alegre et Rosa Padilla Pulido La Rosa et avait ses bases dans la Sierra de la Palomera. Sa première action fut effectuée le 3 janvier 1947 sur le district de Navezuelas (Caceres) et fut suivie les 11 février et 26 mars d’opérations de réquisitions de vivres sur les districts de Robledollano et de Villard el Pedroso.

Le 4 avril 1947, alors qu’il se trouvait à Las Tablas, le groupe fit l’erreur d’allumer un feu qui fut apperçu par la Guardia Civil. Dans l’attaque qui s’en suivit le guérillero Diego Montealegre Paredes Soli fut tué, et le groupe décida alors d’abandonner la province de Caceres et début mai 1947 pénétra dans celle de Ciudad Real.

Après avoir traversé toute la zone ouest de la Manche sans rencontrer d’autres guérilleros, le groupe finit par entrer en contact dans la zone de Puertollano avec des membres de la 21ème Division de Francisco Exposito Prieto Gafas. La rencontre eut lieue dans la Sierra de las Hoces, district de Viso del Marques, et le groupe d’Antonio Leon Villa fut d’abord intégré à celui de Francisco Osuna Galiot Vidrio puis, quelques mois plus tard à celui de Manuel Martinez Bueno Trapichea.

En août 1948, après la décision d’autodissolution de la 21ème Division en vue d’un départ pour la France, plsuieurs membres du groupe d’Antonio Leon Villa se rendaient ou étaient tués : le 6 décembre 1948 Juan Estrella Barroso Petaca se rendait et acceptait de collaborer avec les forces de répression ; à la même époque étaient tués Agustin Bonilla Bravo Rebolledo dans la province de Cuenca, et Fernando Rodriguez Canales Cantador dans la province de Jaén.

Antonio Leon Villa Calandrio et Manuel Hernandez Vilches Los Mozos avaient dans un premier temps tenter de gagner la France, mais après mille difficultés, avaient décidé de rebrousser chemin. Le 18 janvier 1949 tous deux furent surpris à la ferme Las Fuentes, commune de Viso del Marques (Ciudad Real) par un groupe de contre guérilla guidé par leur ancien compagnon Juan Estrella Barroso Petaca. Tous deux furent abattus.

P.-S.

Sources : J. Vila Izquierdo "La guerrilla antifranquista...", op. cit. // F. Aguado Sanchez "El maquis...", op. cit. // F. Moreno Gomez "La Resistencia...", op. cit. // L. M. Sanchez Tostado "La guerra no acabo..", op. cit.//

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0