Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
Né à Vitoria (Alava) en 1913 – mort le 3 février 1984
ILLERA TEJADA, Macario
Chevrier ; cireur de chaussures - MLE – CNT – Vitoria (Euskadi)
Article mis en ligne le 29 août 2010

par R.D.

Né dans une famille très pauvre, Macario Illera Tejada avait été élevé plusieurs années dans un hospice. A l’âge de 14 ans il s’engageait comme tambour dans l’armée et était affecté à l’Académie militaire de Saragosse. Lors de la proclamation de la République en 1931, son régiment était dissous et il était affecté dans un régiment d’infanterie comme fusillier. Il fut alors chargé de la surveillance à la prison de Saragosse et, pour avoir parlé à des prisonniers, fut l’objet d’une punition. En 1932, il assistait par hasard à un meeting de la CNT à Saragosse et décidait d’y adhérer. Peu après et suite à une algarade avec un sergent, il abandonnait l’armée et retournait à Vitoria où il intégrait immédiatement la CNT locale.

Le 24 juillet 1936, après la prise de Vitoria par les franquistes, il parvenait à s’échapper et à gagner Bilbao. Il participait ensuite aux combats de san Sebastian, Tolosa et Irun puis intégrait le bataillon Bakunin. Après plusieurs opérations derrière les lignes franquistes pour y sauver des compagnons, il combattait à Chivarte, Sollube, Murguia, etc…jusqu’à la chute du front à Bilbao. Il parvenait à gagner Santander, où en août 1937, il était fait prisonnier avec plusieurs milliers d’autres antifranquistes. Interné à Santoña, il était condamné à mort, puis la peine était commuée pour celle de 30 ans de prison et il était interné à Burgos puis à Bilbao.

Remis en liberté provisoire en mars 1943, il était « exilé » à Benicarlo (Cervera) où il allait trouver un emploi de chevrier. Au bout de plusieurs mois, il regagnait Vitoria où il s’intégrait à la clandestinité et appartenait au Comité comarcal de l’Alava de la CNT clandestine.

En 1947, afin d’échapper à la répression, il tenta de partir en France mais fut arrêté en Navarre et détenu plusieurs mois à Pampelune puis à Vitoria. A sa libération, Macario Illera Tejada trouvait un emploi de cireur de chaussures à Vitoria où il continua de professer un anarchisme pacifiste proche des thèses tolstoiennes. Bien qu’affaibli à partir de 1967 par des attaques de thrombose, il restait ferme sur ses idéaux et dénonçait le consumérisme.

En 1976, lors de la recontitution de la CNT à Vitoria, il fut l’un des premiers à offrir son aide. Macario Illera Tejada est décédé à Vitoria le 3 février 1984.

Œuvres : -Memorias (partiellement éditées par la revue Cultura Libertaria de Vitoria).


Dans la même rubrique

0 | 5

IGLESIAS GARCIA, Manuel
le 14 février 2016
par R.D.
IGLESIAS, Eduardo
le 16 mai 2014
par R.D.
IGLESIAS GONZALEZ, Jesus
le 13 mars 2014
par R.D.
IGLESIAS BOSCH, Pere
le 20 août 2013
par R.D.
IGLESIAS MACARRO, Leopoldo « BRUNO »
le 8 juillet 2013
par R.D.