Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
Née à Ordizia (Guipuzcoa) le 14 mai 1954 - assassinée le 10 septembre 1986
GONZÁLEZ CATARÁIN, Maria Dolores « YOYES » ; « NEKANE »
ETA - Euskadi - Nicaragua - Mexique
Article mis en ligne le 25 janvier 2009

par R.D.

C’est au début des années 1970 que Maria Dolores González Cataráin Yoyes avait intègré l’organisation séparatiste basque ETA. En 1973 elle s’installait dans le sud de la France où elle faisait partie de la direction de l’ETA dont le responsable était alors José Miguel Beñarán Ordeñana Argala. Yoyes défendait les positions les plus dures et les plus radicales. Après les débats qui avaient suivi l’attentat de la rue del Correo à Madrid en 1974 qui avait fait douze morts, elle avait décidé de rester dans la branche militaire de ETA.

En 1977, considérant que l’amnistie était insuffisante, elle s’était prononcée pour la poursuite des attentats. Elle remplaçait ensuite Argala après que celui ci ait été tué par la police. Elle pensait alor alors que le gouvernement avait fait une erreur, Argala étant un partisan de la négociation. Elle commençait elle même à réfléchir sur les possibilités de négociation, tout en défendant des positions féministes au sein de l’ETA qu’elle considèrait comme une organisation machiste.

En 1979 elle abandonnait ETA et s’exilait à Cuba puis au Nicaragua avant qu’une famille d’anciens militants du Parti Nationaliste Basque (PNV) au Mexique depuis 1936, l’aident à s’installer à Mexico. Là sous le le pseudonyme de Nekane elle étudiait à l’Université Autonome et travaillait pour une revue des Nations Unies. Elle vivait alors avec Juanjo Dorronsoro dont elle aura un fils.

Ne se sentant pas bien intégrée au Mexique, elle décidait de rentrer en Espagne. Après une entrevue avec Txomin Iturbe pour s’assurer que l’ETA n’exercerait pas de représailles, elle entrait en Espagne par Biarritz le 11 octobre 1985 et retournait dans sa ville natale. Dénoncée comme "traître", elle était asassinée devant son fils, sur une place de Ordizia, le 11 septembre 1986 par un commando de ETA.


Dans la même rubrique

0 | 5

GONZALEZ ERRERA, Equicio
le 28 février 2016
par R.D.
GONZALEZ BASANTA, Antonio
le 8 octobre 2015
par R.D.
GONZALEZ CUERVO, Modesto
le 14 novembre 2013
par R.D.
GONZALEZ CISMEDO, José « PALMERO »
le 24 septembre 2013
par R.D.
GONZALEZ BELTRAN, Francisco « PEZUNO »
le 13 juillet 2013
par R.D.