Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
Né à Requejo (Leon) le 24 mai 1900 - mort le 2 janvier 1985
GONZÁLEZ, Manuel « JUAN DEL CANTO » ; « Tomas ARCE »
Cordonnier ; maçon - MLE - CNT - Madrid (Nouvelle Castille) - Barcelone & Manresa (Catalogne) - Andalousie - Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire)
Article mis en ligne le 11 janvier 2009

par R.D.

Dès son adolescence Manuel González avait résidé à Madrid où il avait commencé à militer très tôt dans le mouvement anarchiste. Insoumis au service militaire, il vivait de petits boulots puis passait en France où il apprenait le métier de cordonnier et continuait de militer. En 1924 il participait à l’expédition anti monarchiste de Vera de Bidasoa ce qui lui valait d’être expulsé.

Vers 1928 Manuel González participait à Madrid à toutes les luttes et manifestations contre la Monarchie. Lors d’une de ces manifestations il agressait un policier ce qui lui valait d’être condamné à une peine de douze ans de prison. Emprisonné à Figueras, il était libéré suite à l’amnistie qui suivit la proclamation de la République et s’installait à Barcelone puis en 1932 à Manresa où il travaillait comme cordonnier. Il était également l’un des responsables du routage des journaux de la CNT.

En juillet 1936 il ouvrait un kiosque de presse à Manresa jusqu’en 1938 où il était envoyé en Andalousie pour y renforcer le Comité régional de la CNT. Á la fin de la guerre il parvenait à s’échapper et regagnait son village natal au Leon avant de retourner à Madrid où sous le nom de Juan del Canto il travaillait comme maçon et participait à la clandestinité. Manuel González, pour échapper à la répression, allait ensuite à Barcelone où dans les années 1940 il faisait partie d’un Comité régional de la CNT. Il fut arrêté lors d’une réunion clandestine sur les collines de Santa Catalina.

Á sa libération de prison Manuel González partait pour la France où il se faisait passer pour un italien et travaillait comme maçon à Montceau-les Mines où il était un des animateurs de la CNT avec Carlos Marcos, puis à Paris où il allait constituer une équipe d’ouvriers du bâtiment notamment avec Vicente Garcia, Marcos, Azañedo, Mestre, Montoliu et d’autres.

A sa retraite, à l’âge de 65 ans, il retournait à Montceau-les-Mines où il vivait avec sa sœur Paquita. Manuel Gonzalez est décédé à Montceau le 2 janvier 1985.


Dans la même rubrique

0 | 5

GONZALEZ, Valeriano
le 22 novembre 2014
par R.D.
GONZALEZ, Manuel
le 22 juillet 2014
par R.D.
GONZALEZ, Rafael
le 16 juin 2014
par R.D.
GONDRA, Cecilio & Fermin
le 23 mai 2014
par R.D.
GONZALEZ, Cosme
le 16 avril 2014
par R.D.