Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
GOMEZ RECIO, Jesus « QUINCOCES »
Né à Aldeanueva de San Bartolomé (Tolède) en 1898 - tué le 27 octobre 1946 - Tavernier et petit commerçant - PSOE - Aldeanueva de San Bartolomé (Tolède) - Groupe de Jesus GÓMEZ RECIO "QUINCOCES" - Tolède, Ciudad Real (Nouvelle Castille) & Caceres (Estrémadure)
Article mis en ligne le 21 décembre 2008
Dernière modification le 27 mars 2013

par R.D.
Jesus Gomez Recio

Ancien maire socialiste d’Aldeanueva de San Bartolomé (Tolède) Jesús Gómez Recio Quincoces avait gagné la sierra début 1940 après s’être évadé le 30 juin 1939 de la prison de son village avec son frère Saturio Quijote, Quintin García Fernández Cachuca et Diego Montealegre Delgado Desorejado. Son groupe était formé au début d’une douzaine d’hommes, dont Bobada, Malasangre, son frère Saturio Gómez Quijote,"etc..., tous évadés des prisons locales de Aldeanueva et San martin de Montalban (Tolède), et dont la zone d’action s’étendait sur les provinces de Tolède, Ciudad Real et la zone limitrophe de l’Estrémadure.

Le 22 mars 1941, un de ses hommes, Quintín García Fernández, était capturé par la Guardia Civil puis exécuté en octobre suivant. Le groupe eut ensuite pour base la ferme Rosalejo Alto sur le district de Anchuras. Au cours d’une vaste opération lancée par la Guardia Civil en janvier et février 1942, 45 personnes soupçonnées de collaborer avec Quincoces furent arrêtées à Aldeanueva de San Bartolomé et dans les villages alentour.

En mai 1944 son groupe comptait 27 guérilleros. Le 5 novembre 1944 s’était constituée la Primera Agrupación de Guerrilleros de Extremadura commandée par Jesús Bayón González Carlos et dont le chef d’état major était Dionisio Tellado Vázquez Mario De La Rosa. L’Agrupación était alors organisée sur la base de trois grands groupes : les 12°, 13° et 14° Divisions. La 14° Division commandée par Jesús Gómez Recio Quincoces comprenait cinq guérillas commandées respectivement par son neveu Fernando Gómez López Petroski, son fils Juan Gómez Román Salamanca, Natalio Alonso Farao Andaluz, Fausto Navas Navas Viruta et Francisco Blas Romero Lenin.

L’arrestation le 9 avril 1945 à Navalmoral de la Mata de l’un des principaux agents de liaison de Quincoces permettait à la police de découvrir la base de Peraleda de San Pedro où étaient tués deux guérilleros et blessés deux agents de la force publique. Jesús Gómez Recio établissait alors son campement sur le district de Castañar de Ibor. Les guérilleros de la 14° Division allaient réaliser des actions sur les districts de Deleitosa, Higuera de Albalat, Valdecañas de Tajo, Belvis de Monroy. Le 4 juin 1945, à Aldeanueva de San Bartolomé (Tolède) étaient capturés Pedro López Tena El Garrafa et son frère Teodoro El Segovia, membres de la 13° Division de Joaquin Ventas Cintas Chaquetalarga, qui avaient été chargés d’établir une liaison avec Quincoces.

Jesús Gómez Recio réapparaissait à Castañar de Ibor le 17 juin, puis le 25 sur le district de Valdelacasa de Tajo, puis à Navalmoralejo et à Azután où un membre de la Guardia Civil était blessé. En juillet Quincoces était sur le district de Peraleda de San Román où après un enlèvement à la Cancha del Toro, il se repliait sur Tolède. Il étendait ensuite ses actions jusqu’à Torrecilla de la Jara. Le 4 septembre et en octobre les guérilleros s’emparaient d’une vingtaine de moutons à la ferme Casa Blanca du district de Carrascalejo. De nouvelles actions étaient menées les 8 et 15 octobre sur les districts de Navatrasierra et Frenedoso de Ibor. Le 13 novembre, lors d’une battue, était découvert le campement guérillero du Rostro, district de Castañar de Ibor, où la police saisissait des vêtements, des munitions, quelques armes et de la documentation. En décembre 1945 les forces de répression allaient parvenir à cerner les guérilleros de Quincoces. Le 28 décembre, au ruisseau Navalgallo, entre Carrascalejo et Mohedas de la Jara, étaient capturés Luis Rodríguez López El Sancho et Juan Blas Romero Churchill. Le 30 le campement général du Cerro Ballesteros, district de Navalvillar de Ibor, était localisé puis encerclé par des forces commandées par le brigadier chef de Navalmoral de la Mata. Après une heure d’affrontement où étaient tués Eugenio Alvarez Blázquez El Jobato et Teodosio López Delgado Sergio, le campement était occupé et étaient capturés Pedro Sebastian Jiménez El Madroño, Natalio Alonso Farao Andaluz, Mariano Bodas Crespo Regate, Filomeno Romero Alonso Alcalde et Eulalio Barroso Escudero Carrete. Les gardes trouveront dans le camp le bébé de Madroño et de Daniela Barroso Escudero Daniela. Cette dernière qui était parvenue à s’enfuir du camp avec Mejicano, se rendra avec lui à la Guardia Civil de Bohonal de Ibor le 6 juin 1946.

Après cet assaut la 14° Division de Quincoces était matériellement désorganisé et les survivants allaient se cacher dans la province de Tolède. Plusieurs de ses hommes allaient alors se rendre aux autorités : le 4 janvier 1946 Crescencio Cid Ocampo El Pedroso se rendait à Navalmoral de la Mata, le 14 les frères Esteban García Chico El Rapido et Román García Chico Broche se rendaient à Villar del Pedroso. Toutefois celà n’empèchait pas le groupe du Quincoces de saboter le 20 février la Centrale électrique de Belvis de Monroy. Le 15 mars, lors d’un affrontement à la Sierra de Los Alares, était tué le guérillero Juan Gómez Román Salamanca, puis le 17, entre les districts de Los Alares et de Piedraescrita, étaient tués Anastasio García Sánchez Acero et Celestonio Marín Pérez Compadre tandis qu’un caporal de la Guardia Civil était blessé.

Le 27 avril 1946, lors d’un affrontement au moulin Malviento à Castañar de Ibor, étaient tués Eusebio García Chico El Poeta et Ambrosio Fernández Pastor El Romero ainsi que le meunier qui collaborait avec la guérilla. Le 8 mai Quincoces effectuait un enlèvement à Los Maillos, district de La Estrella, et s’enfuyait aussitôt vers Los Montes où le 25 étaient capturés à Robledo del Buey (Toléde) Angel Centero De Vera Bolaños et Esteban Paz Mayoral El Barquero. Le 29 mai c’était au tour de Leoncio Farao Brasero El Cortijo, Victorio Rodríguez Olmos Resortes et Crescencio Rodríguez Gómez Tordo d’être arrêtés sur le district de Aldeanueva de San Bartolomé. Le 8 juin, Saturio Gómez Recio Quijote, frère du Quincoces, était tué à Campillo de la Jara, tandis qu’était capturé Casimira Alvarez Felipe Jopa.

Pendant l’été 1946 le groupe de Quincoces restait peu actif, se cachant dans des lieux sûrs pour échapper aux recherches incessantes des forces de répression. Le 8 octobre un enlèvement dans une ferme du district de Navalmoral de la Mata leur permettait de récupérer une rançon de 100.000 pesetas. C’est à la même époque que se rendaient aux autorités de Puente del Arzobispo (Tolede) Julian López Jara Tanger et Felix Alonso Farao Palafox anciens membres du groupe de Quincoces.

Après avoir appris qu’un groupe de la 14° Division allait traverser le Tage sur le district de Valdehuncar, la Guardia Civil montait une embuscade et le 25 octobre 1946, à vingt deux heures, attaquait le groupe et tuait Valentin García Real El Gasolina ; Avelino Barroso Escudero Recaredo, qui était parvenu à s’enfuir, était capturé le lendemain. Le 27 étaient tués Roman Curiel Romero Primo et Rufino Iglesias Gordo Zacarias tandis qu’un autre guérillero, Leoncio Leal Bejarano Silencio se rendait avec son armement au détachement de la Guardia Civil de Romangordo. Parallélement une brigade mobile affectée à la RENFE, sur la ligne Madrid-Caceres, arrêtait Carmen Ruiz Rubio La Vivillo et d’autres collaborateurs de la guérilla. Exploitant les diverses informations obtenues lors des interrogatoires, les autorités localisaient alors la cachette de Jesus Gómez Recio Quincoces située dans la sierra de Altamira, au sud de Valdelacasa de Tajo (Caceres). Lors de l’attaque le 27 octobre 1946 furent tués Jesús Gómez Recio Quincoces, Francisco Blas Romero Lenin, Angel López Giménez Cholon, Valentin García Leal, Felix Montero Calle, Emilio Fernández Nieto, José Serrano Gil et Rubiro Iglesias Gordo. Les restes du Quincoces furent ensevelis dans une fosse anonyme du cimetière de Valdelacasa de Tajo.


Dans la même rubrique