Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
GOMEZ GAYOSO, José « JUAN » ; « LÓPEZ » ; « PEPE » ; « CARLOS »
Né à Maceda (Orense) en 1909 - garroté le le 6 novembre 1948 - Instituteur - PCE - Vigo & La Corogne (Galice) & Madrid (Nouvelle Castille)
Article mis en ligne le 9 novembre 2008
Dernière modification le 12 mai 2013

par R.D.

Instituteur à Vigo, Jose Gómez Gayoso avait été en 1932 le secrétaire local puis en 1935 le secrétaire d’organisation du PCE. En juillet 1936 il se trouvait à Madrid où il allait combattre pendant toute la guerre civile et où il sera nommé commissaire politique du 5ème Régiment et contribua à l’organisation des milices galiciennes.

Exilé en France à la fin de la guerre, puis à Cuba, il rentrait clandestinement en Espagne fin 1944 et restait à Madrid comme secrétaire du Comité central et agent de liaison avec le Bureau politique de Toulouse. En 1945 José Gómez Gayoso López retournait en Galice comme secrétaire général du PCE, accompagné par Antonio Seoane Sánchez Julián nommé responsable militaire de l’Ejercito Guerrillero de Galicia, Juan García, Manuel Fernández Soto Coronel Benito et Manuel Blanco Bueno. Après avoir mis sir la touche certains vieux cadres du Parti, il se consacra à la politisation, la militarisation et l’organisation des nouveaux cadres et au renforcement de la guérilla réorganisée en quatre Agrupaciónes : Orense, Lugo, La Corogne et Pontevedra. Une imprimerie était également montée et le n°1 de El Guerrillero publié le 25 décembre 1946.

Le comité régional de Galice qu’il dirigeait à La Corogne allait éditer de nombreux journaux clandestins dont Mundo Obrero, Nova Galiza, Combate (JSU), Mujeres Antifascistas, Vida Guerrillera et Orientación (Bulletin interne).

José Gómez Gayoso Juan fit partie du groupe itinérant de guérilla composé de Marcelino Rodríguez Fernández Marrofer, Avelino Rivas Pombo Edelmiro, Antonio Seoane Sánchez Julián, José Piñas Pons, Manuel Díaz Pan et Amador Domínguez Pan Pimentel.

Localisé suite à la trahison d’Alejo Mora, du groupe de Juan Pérez Dopico Juan de Genaro, José Gómez Gayoso était arrêté le 11 juillet 1948 après avoir reçu une balle dans un oeil et après avoir tenté de fuir. Sa compagne, Maria Blázquez Del Pozo, qui avait tenté de protéger sa fuite, était également arrêtée ainsi qu’Antonio Seoane Sánchez Julián chez qui ils se rendaient 23 rue de la Real à La Corogne. Après avoir été torturé pendant deux mois, il était traduit devant le conseil de guerre qui se réunit à La Corogne le 18 octobre 1948 avec Antonio Seoane Sánchez, José Bartrina Villanueva, Carmen Orozco Muñoz, Josefina González Cudeiro, Maria Blázquez Del Pozo, José Rodríguez Campos, Clementina Gallego Abeledo et les agents de liaison José Ramón Díaz et Juan Martinez. José Gómez Gayoso a été condamné à mort avec Antonio Seoane Sánchez et tous deux ont été garrotés à la prison de La Corogne le 6 novembre 1948.


Dans la même rubrique