Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
GARCIA VELASCO, Florian « El PEQUE », « El GRANDE » ; « ASTURIAS »
Né à Aldeacorvo (Segovia) le 17 décembre 1916 - mort le 17 avril 2009 - Garçon de café - PCE - AGL, 11° secteur - Valence (Levant) & Teruel (Aragon)
Article mis en ligne le 13 juillet 2008
Dernière modification le 5 décembre 2013

par R.D.
Florian Garcia Velasco

C’es en 1933 que Florian Garcia Velasco avait adhéré aux Jeunesses communistes, puis en 1936 au Parti communiste. Pendant la guerre civile Florian García Velasco avait été milicien dans la brigade Galan 50ème Brigade Mixte) puis capitaine de Carabiniers. Détenu à la fin de la guerre à Alicante et interné au camp d’Albatera (Alicante) il avait été libéré vers 1942 et avait regagné Madrid où il s’intégra à la lutte clandestine et s’occupa notamment d’un groupe d’anciens officiers de l’armée Républicaine.

En 1944 il fut envoyé par le pari Communiste à Valence où il travailla comme garçon de café.

Début 1945, Angel Fuertes Vidosa Antonio envoyé par le PCE, avait organisé la première ossature de ce qui allait devenir l’Agrupación Guerrillera de Levante (AGL) en formant un groupe de guérilla rurale commandé par Francisco Corredor Serrano Pepito et un groupe urbain à Valence commandé par Florian García Velasco El Peque. Le 9 janvier 1946, à Santa Catalina de Torrente (Valence) Francisco Corredor Serrano Pepito (appelé plus tard El Gafas), Florian García Velasco El Peque, El Boxeador, Manuel Martínez et El Jack échouaient dans l’attaque d’une sucursalle de la Banco Popular de los Previsores del Porvenir. Ils se rabattaient alors sur une sucursalle de la même banque à Catellar où ils s’emparaient de 35.000 pesetas. A cette dernière action avait également participé Eduardo Puig Miñana Valencia qui avait remplacé El Jack. Le 16 février Florian García Velasco et Francisco Corredor Serrano quittaient Valence en taxi pour aller à Benetuser afin d’entrer en contact avec un groupe de guérilleros. Ils étaient arrêtés sur la route par une patrouille de la Guardia Civil qui leur demandait leurs papiers ; tous deux ouvraient immédiatement le feu, tuant l’un des gardes et blessant grièvement l’autre, puis, après avoir abandonné la voiture, fuyaient à travers champs. Selon la Guardia Civil, Florian García Velasco aurait été également l’auteur avec Eduardo Puig Miñana de l’attaque en plein jour de la sucursalle de la banque de Vizcaye à Valence, sucursalle qui venait tout juste d’être inaugurée.

En avril 1946, Florian García Velasco participait à la réunion tenue dans les grottes de Regajo, district de Camarena de la Sierra (Teruel), où était fondée l’Agrupación Guerrillera de Levante (AGL). Il allait désormais adopter le surnom de El Grande. La réunion à laquelle participaient entre autres Juan Ramón Delicado González, Francisco Corredor Serrano, José Borrás, Basilio Serrano Valero Manco De La Pesquera et Vicente Galarza Santana Andrés" avait duré trois jours. Les statuts de l’AGL y avaient été rédigés, les responsables des divers groupes et des trois secteurs nommés, et Vicente Galarza Santana l’envoyé du PC nommé commandant. Florian Garcia Veslasco avait été nommé responsable du 11° secteur de l’AGL avec pour adjoint Anastasio Serrano Rodríguez El Capitán. Le PCE lui déléguera comme assesseur Francisco Corredor Serrano Gafas qui dirigeait une école de préparation à la guérilla dépendant du 17° secteur. L’école de guérilla était alors installée au campement général du 11° secteur situé aux Monts Universales dans la province de Teruel.

En octobre 1947 un groupe d’une dizaine d’hommes venant de France avait renforcé le 11° secteur. Parmi eux il y avait Francisco Bas Aguado Pedro délégué politique de l’AGL et deux opérateurs radio dont Juan Moreno Valldosera. C’est à ce campement du mont Rodeno qu’était été formé un Bataillon Spécial commandé par Francisco Jurado Nelson avec pour adjoint Julian Salmeron Anton Tovarich et un ancien responsable de groupe urbain à Valence Pascual Año Blasco Ramón. Le bataillon spécial comptait douze hommes et une femme surnommée Trini ancienne agent de liaison à Teruel.
En décembre 1947, l’école était localisée par la police dans une pinède très épaisse du village de Tormón, près d’Alberracin, à très haute altitude et d’un accès très dificille. Le 21 décembre après une abondante chute de neige, des forces de police en grand nombre attaquaient le campement. Seuls deux guérilleros, Mateo Oliver Giró Juan et Juan Moreno Valldosera Noi - ce dernier venant d’URSS était le radio télégraphiste - étaient tués, les autres guérilleros parvenant à s’enfuir et à emmener l’émetteur. La police trouvait dans le campement une grande quantité de dynamite provenant de l’attaque le 9 décembre de la poudrière des mines de Libros (Teruel).

Début 1948 le 11° secteur comptait une quarantaine de guérilleros. Florian García Velasco divisait alors ses hommes en quatre groupes ou Bataillons commandés respectivement par Mariano Luz Hernández Bienvenido, Francisco Martínez Lara Vitini, Emilio Cardona López Jalisco et Manuel Montorio Gonzalvo Chaval. En janvier 1948 un de ses campements situé à Morro Gorrino était attaqué et détruit et un guérillero Felipe Mingarro Pérez Valencia II tué. Le 14 février c’est un nouveau campement qui était découvert à La Campana et un autre guerillero Daniel qui était tué. Quand au Bataillon Spécial, après la mort de Julian Salmeron Anton Tovarich en avril 1948 -et qui selon certaines sources aurait été exécuté sur les ordres de Florian García Velasco- et celle de Pascual Año, les survivants avaient rejoint le 11° secteur sur le district de Chelva.
En août 1948 Florain García Velasco participait à une réunion tenue sans doute au campement du Cerro Moreno, district de Santa Cruz de Moya (Cuenca) à laquelle participaient tous les responsables de l’AGLA dont Jesús Caellas Aymerich, Atanasio Serrano Rodríguez Capitan, Germán Amorrotu Martínez Manso, Francisco Bas Aguado Pedro et Francisco Corredor Serrano Pepito.

Lorsqu’à la fin 1948 l’AGLA devenait Comité régional du Levant, Florian García Velasco était nommé adjoint du secrétaire général Vicente Galarza Santana Andrés et avait pour mission le contrôle des organisations de l’ancien 11° secteur. En 1949 il était le secrétaire d’organisation et propagande du Comité régional dont le secrétaire était alors Francisco Bas Aguado.

Lorsqu’en 1952, après la mort le 15 mai de Pedro Merchan Vergara, avait été décidée par la direction du PCE l’évacuation des derniers guérilleros de l’AGLA, un groupe de vingt sept survivants dont Florián García Velasco, Emilio Cardona López Jalisco, Simon Aparicio Modesto Zapatero, Gonzalo Collado Salinas Angelillo, Gregorio Alcala Bolós Bolós, Venerando Pradas Garrido Larry et José Manuel Montorio Gonzalvo entreprenaient une longue et dangereuse marche de trente cinq jours, depuis la sierra de Gúdar jusqu’à la frontière française qu’ils parvenaient à franchir en juillet et où tous étaient arrêtés par la gendarmerie de Céret.

En 1953 Florian Garcia Velasco était arrêté à Tours par la police française, mais n’était pas extradé malgré les demandes des autorités espagnoles. Émigré en 1954 à Prague où il allait travailler comme ouvrier tourneur et s’occuper d’un bulletin d’information communiste destiné aux espagnols réfugiés dans les pays de l’est, il ne revenait en Espagne qu’en 1978.

En novembre 1966 il avait épousé Remedios Montero Celia qui l’avit rejoint après avoir purgé 8 ans dans les prisons franquistes.

En 2000 Florian Garcia Velasco vivait à Valence avec Remedios Montero Martínez Celia et participait chaque année aux journées d’hommage rendues à la Guérilla à Santa Cruz de Moya.

Florian Garcia Velasco est décédé le 17 avril 2009.


Dans la même rubrique

0 | 5

GARCIA TRIGUEROS, Enrique
le 16 avril 2014
par R.D.
GARCIA TAPIA, Antonio “CADENA"
le 23 septembre 2013
par R.D.
GARCIA VELASCO, Ladislao
le 5 septembre 2013
par R.D.
GARCÍA ZAMBRANA, Francisco « FRASCO »
le 20 juillet 2008
par R.D.
GARCÍA VIDAL, Enrique
le 20 juillet 2008
par R.D.