Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
ALBERICH OLIVE, Manuel "Albert MARTORELL"
Né à Barcelone en 1914 - POUM – Barcelone (Catalogne) – France
Article mis en ligne le 4 novembre 2013

par R.D.
logo imprimer

Petit fils du militant llibertaire Acrata Guiral, Manuel Alberich Olivé avait adhéré en février 1933 au Bloc ouvrier et paysan (BOC). Il était alors le responsable du syndicat du commerce de Barcelone et participa très activement à la première grève du secteur du commerce de Barcelone en novembre 1933.

Lors de la grève générale du 6 octobre 1934, il était membre de l’Allaince ouvrière et participa aux affrontements dans la zone de San Cugat.

Membre du Parti ouvrier d’unification marxiste (POUM) dès sa constitution, il fut candidat en janvier 1936 au secrétariat à la CADCI.

Après le coup d’état franquiste de juillet 1936, il fut nommé intendant général de la caserne Lenine de Barcelone, poste qu’il occupa jusqu’aux affrontements de mai 1937 avec les staliniens. Puis il s’intégra au front dans la 153ème Brigade Mixte où il sera le responsable à l’intendance d’une compagnie.

Passé en France lors de la Retirada, il fut interné au camp d’Argelès.
Manuel Alberich était revenu clandestinement en Catalogne en janvier 1941 pour s’y intégrer à la résistance et fut nommé secrétaire politique du comité local de Barcelone. Lors de la deuxième conférence nationale du POUM tenue en juin 1943 il fut réélu au comité éxécutif avec notamment Estaran, Quique Rodriguez, Pallach et M. Utgés. Arrêté en 1944 (ou 1945), il parvient à s’évader avec Utges et Estaran et est réélu en 1945 au comité exécutif.

En juin 1945 il avait fait partie de la délégation de l’intérieur qui alla en France pour s’entretenir vec Josep Rovira et tenter d’éviter une scisiion du parti à l’intérieur comme cela s’était produit dans l’organisation de l’exil.

Arrêté en 1946, puis en 1948 et enfin en mai 1952 lors du démantèlement du POUM, Manuel Alberich, qui se faisait appeler Albert Martorell, fut torturé et emprisonné. Après sa remise en liberté conditionnelle il cessa de tenter de reconstituer le POUM, ce qui n’empêcha pas une nouvelle arrestation en 1964, suite à la mort d’un policier attribuée à un groupe "trotskiste".

Après la mort de Franco, il fut membre du secrétariat du POUM avant d’adhérer en novembre 1976 au parti socialiste de Catalogne (PSOE) dont il fut nommé membre du Conseil général.

P.S. :

Sources : Fundacion Andreu Nin //


Dans la même rubrique



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2