Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
BEDOYA GUTIERREZ, Francisco « EL BEDOYA » » ; « PACO »
Né à Serdio (Santander) en 1929 - tué le 2 décembre 1957 - PCE - Groupe de Juan FERNÁNDEZ AYALA "JUANÍN" - Asturies & Cantabrie
Article mis en ligne le 3 février 2007
dernière modification le 3 août 2013

par R.D.
logo imprimer
JPEG - 46.7 ko
Francisco Bedoya

Francisco Bedoya Gutiérrez El Bedoya avait été en France, sans doute envoyé par le PCE, pour y suivre une instruction militaire dans un centre des Pyrénées. Sous le nom de Paco il servait d’agent de liaison à la guérilla.

Il sera arrêté en 1948 et emprisonné. Il s’évadait le 14 février 1952, alors qu’il ne lui restait que deux mois pour terminer sa peine, du Détachement pénal de Fuencarral (Madrid) et rejoignait ce qui restait du groupe de Juan Fernández Ayala Juanín qui l’aurait nommé responsable de l’Etat-major de la Brigada Guerrillera de los Valles de Liebana. Toutefois, El Bedoya a agi le plus souvent seul et parfois avec Juanin.

Le 4 décembre 1952, caché dans une cave de la maison de Pedro Noriega Diaz, un des agents de liaison de la guérilla, il échappait de peu à une rafle de la Guardia Civil qui ne le trouvait pas, mais arrêtait Noriega et sa famille. Lors d’une incursion à San Salvador de Cantamuda, Palencia, un enlèvement lui permettait de récupérer une rançon de un million de pesetas. El Bedoya échappait à l’embuscade où avait été tué le 24 avril 1957 Juan Fernández Ayala Juanin.

Francisco Bedoya Gutiérrez a été tué le 2 décembre 1957 avec son beau frère José San Miguel Alvarez ,qui avait préparé son évacuation vers la France, sur la route de Santander à Bilbao, au kilomètre 158. Dans un premier temps et bien que blessé de cinq balles au ventre Francisco Bedoya était parvenu à s’échapper dans la montagne, mais poursuivi par la Guardia Civil accompagnée de chiens, il était localisé alors qu’il se cachait derrière des rochers. Encerclé il était abattu après avoir blessé un caporal du poste de Torrelavega (Santander). Francisco Bedoya a été enterré à Castro Urdiales, à l’écart des autres tombes.

Il semble qu’il ait été vendu par son beau frère José San Miguel Alvarez. C’est alors qu’ils étaient en moto sur la route vers la France entre Puente de Oriñon et Islares que les deux hommes avaient été mitraillés depuis une voiture. Francisco Bedoya, comprenant la trahison aurait alors abattu son beau-frère.

Francisco Bedoya a été accusé par les autorités d’avoir commis une quarantaine d’attaques et huit assassinats.

P.S. :

Sources : J. R. Gomez Fouz "Bernabé...", op. cit. // A. Ruiz Ayucar "El partido comunista...", op. cit. // F. Aguado sanchez "El maquis...", op. cit. // I. Cicero Gomez "Los que hecharon al monte", Ed. Popular, 1977// p-EC, décembre 1957 // S. Serrano "Maquis...", op. cit. // Francisco Bedoya


Dans la même rubrique

0 | 5

BELTRAN CALLEJA, Jesus
le 19 septembre 2015
par R.D.
BELMONTE BELMONTE, Bartolomé
le 4 octobre 2014
par R.D.
BELTRAN SALVADOR, Manuel
le 16 septembre 2014
par R.D.
BELMONTE, Joaquina
le 24 avril 2014
par R.D.
BELMONTE, José
le 8 janvier 2014
par R.D.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2