Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
BEAS RODRIGUEZ, Luis « JULIO EL DEL TREN »
Né à Algeciras (Cadiz) - tué le 17 decembre 1949 - Agrupación FERMÍN GALÁN - Cadix (Andalousie)
Article mis en ligne le 3 février 2007
dernière modification le 22 novembre 2013

par R.D.
logo imprimer

Membre de l’Agrupación Fermín Galán commandé par le cénétiste Bernabé López Calle, Luis Beas Rodríguez Julio El Del Tren participait le 29 juin 1948, à la ferme Las Motillas, district de Jerez de la Frontera, avec Miguel Pérez Pérez Polonio et Manuel Martínez Casas Gazapo, à l’enlèvement de Diego Herrera Pérez (qui avait déjà été enlevé) qui sera libéré contre une rançon de 55.000 pesetas. Au cours de l’enlèvement, Luis Beas avait été mordu à la jambe par la mère de Herrera qui s’était interposée et qu’il avait repoussé d’un coup de culasse. Diego Herrera, après sa libération, sera emprisonné avec son frère Diego, pendant 52 jours à Séville pour avoir payé la rançon.

Le 7 août 1948 avec les guérilleros Antonio Núñez Pérez Bartolo, Juan Núñez Pérez Luis et Manuel Martínez Casas Gazapo il participait à l’enlèvement de Luis Chica Regordán à la ferme Cardela, district d’Ubrique (Cadix). Luis Chica sera libéré après le versement d’une rançon de 85.700 pesetas.

Le 2 novembre 1948, avec Juan Toledo Martínez Caracoles et Manuel Martínez Casas Gazapo, il participait à l’enlèvement à la ferme Tavizna, district d’Ubrique, de Miguel Reguera Moreno. La Guardia Civil empéchera la remise de la rançon de 300.000 pesetas : le Guardia Civil Andrès Calatayud Adalis se faisant passer pour le frère de la victime avait lancé une grenade sur le guérillero qui s’approchait, mais sans lui causer aucun mal. Trois mois après un paysan retrouvait le cadavre de Miguel Reguera à "La Umbria". Manuel Ramírez Vallejo El Tortolo, complice de l’enlèvement, sera accusé sans preuves de cet assassinat.

Le 30 janvier 1949, Luis Beas Rodríguez participait avec Juan Toledo Martínez Caracoles, Juan et Antonio Nuñez Pérez et Manuel Martínez Casas Gazapo à l’enlèvement manqué de Diego Marín Gallardo au paturage Lomo de Enmedio, district d’El Bosque.

Le 3 mai 1949, avec Juan Toledo Martínez Caracoles, Juan Núñez Pérez Luis et Manuel Martínez Casas Gazapo et avec la complicité de El Corruco", Juan Martín Menacho Chinchin et Antonio Acevedo Palma Palomo, il enlevait à Algodonales, José Merencio Troya, propriétaire de la ferme El Canchal, qui sera libéré contre une rançon de 250.000 pesetas.

Le 4 octobre 1949, à la ferme La Palmosa, district de Castellar de la frontera (Cadix) il participait avec José Vilches Ruiz El Barbas, Andrés Lobato, José Lobato Floria Lobato, Miguel López García Dario et Antonio Núñez Pérez Bartolo à l’enlèvement de Francisco Aviles Gallego, libéré au bout de trois jours après le versement d’une rançon de 20.000 pesetas.

Luis Beas Rodríguez Julio El Del Tren a été tué le 17 décembre 1949 par la Guardia Civil de Los Barrios (Cadix).

P.S. :

Sources : F. Aguado Sanchez "El maquis...", op. cit. (le surnomme Veas // M. Pérez Regordan "El maquis en la provincia...", op. cit. //


Dans la même rubrique

0 | 5

BELTRAN CALLEJA, Jesus
le 19 septembre 2015
par R.D.
BELMONTE BELMONTE, Bartolomé
le 4 octobre 2014
par R.D.
BELTRAN SALVADOR, Manuel
le 16 septembre 2014
par R.D.
BELMONTE, Joaquina
le 24 avril 2014
par R.D.
BELMONTE, José
le 8 janvier 2014
par R.D.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2