Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
BARROSO ESCUDERO, Eulalio « CARRETE »
Né à Bohonal de Ibor (Caceres) en 1927 - mort le 28 janvier 2009 - Groupe de Jesús GÓMEZ RECIO "EL QUINCOCES" - Caceres (Estrémadure) & Tolède (Nouvelle Castille)
Article mis en ligne le 27 janvier 2007
dernière modification le 30 mai 2014

par R.D.
logo imprimer
JPEG - 26.2 ko
Eulalio Barroso

Les Barroso Escudero - Alejandro, Emilio, Avelino, Eulalio et Daniela - étaient cinq frères et soeur d’une famille paysanne de Bohonal de Ibor (Caceres), qui, en 1943, avaient tous rejoints la guérilla. En décembre 1943, à l’âge de 16 ans, Eulalio Barroso Carrete rejoignait le groupe de Jesús Gómez Recio El Quincoces.

Le 31 décembre 1945 lors de l’assaut par quelques deux cents gardes et soldats du campement principal de Jesús Gómez Recio Quincoces à Cerro Ballesteros, près de Navalvillar de Ibor (Caceres) et après plusieurs heures de combat, étaient tués les guérilleros Timoteo Rodríguez Moreno Jabato, Eugenio Alvarez Blázquez Jopo et Teodosio López Delgado Sergio tandis qu’étaient capturés Eulalio Barroso Escudero Carrete, Filomeno Romero Alonso Alcalde, Pedro Sebastian Jiménez Madroño, Natalio Alonso Farao Andaluz et Mariano Bodas Crespo Regate. Les autres guérilleros du groupe, dont Daniela Barroso Madroña et son frère Alejandro, après une lutte au corps à corps, étaient parvenus à rompre l’encerclement et à gagner la province de Tolède.

Interné avec ses camarades à la prison provinciale de Madrid, Eulalio Barroso fut traduit en novembre 1949 devant un conseil de gurre, condamné à mort, puis la peine fut commuée en longue détention. Il passera 14 ans en prison avant de recouvrir la liberté.

En juin 2003 Eulalio Barroso participait à un hommage aux guérilleros à Candeleda (Caceres) puis en 2006,avec Pedro Alcorisa Peinado Matias à un hommage rendu par le groupe socialiste de Benimaclet (Valence). Eulalio Barroso, qui avait participé en 2008 aux journées d’hommage à la guérilla à Santa Cruz de Moya, est décédé à Valence le 28 janvier 2009.

P.S. :

Sources : A. Ruiz Ayucar "El partido comunista...", op. cit. // F. Aguado Sanchez "El maquis...", op. cit. // J. Vilar Izquierdo "La guerrilla...", op. cit. // J. Chaves Palacios "Huidos y maquis...", op. cit.// F. Moreno Gomez "La resistencia...", op. cit.// Solidaridad Obrera, Paris, 17 janvier 1949//


Dans la même rubrique



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2