Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
BARCIA FERNÁNDEZ, Amador « XICOS »
Né à Regüela, Cabanas - mort le 23 février 2007 - Groupe d’ Amador BARCIA FERNÁNDEZ « XICOS » - La Corogne (Galice) - Dijon (Côte d’Or)
Article mis en ligne le 24 janvier 2007
dernière modification le 27 juillet 2012

par R.D.
logo imprimer

Dès le début du soulèvement franquiste, Amador Barcia Fernandez Xicos avait fait partie d’un groupe qui coupait la route aux forces fascistes venues du Ferrol et se rendaient à Pontedeume. Capturé, il parvenait à s’enfuir le 5 septembre 1936 alors qu’on le conduisait au cimetière de Sillobre, district de Fene, pour être fusillé : avec un petit couteau il était parvenu à couper ses liens puis avait sauté du camion avec Constantino Bouza et s’était enfui à travers champs.
Avec des parents et des habitants du village, il formait alors un des premiers et des plus durables noyaux guérilleros dans la zone de Puentedeume (La Corogne).

Dans la nuit du 15 décembre 1946 il fit partie d’un groupe de vingt deux guérilleros et agents de liaison qui embarquaient sur la plage de Vicedo-Viveiro (La Corogne) sur le Bateau de pêche Santa Teresa et qui parvenaient six jours plus tard à Bayonne (France). A cette évacuation organisée par Antonio Paleo Saavedra avaient participé : Laureano Pérez Rubiños, José Soto et Mosquera (équipage du bateau), Domingo Vilar Torres, Vicente Lage Fernandez Chicharro, José Anton Franco Basanta O Manchego, Evaristo Eivar Vilar, Antonio Paleo Saavedra, Francisco Gomez Nuñez Trotsky, Chaves, Eusebio Gonzalez Pedreira (groupe guérillero de Viveiro), Evaristo Candela O Evaristo et sa compagne Lola, Antonio Molins Valle Noy et sa compagne Evangelina, Ramon Vizoso (groupe d’Evaristo Candela), Amador Barcia Fernandez, Eugenio et Antonio Vilar Pedreira, Manuel Vilar Pazos, José Piñeiro et Manuel Rodriguez Pérez O Galan (groupe du Ferrol).

Amador Barcia Fernandez s’installait en France à Dijon (Côte d’Or) où il parvenait plus tard à faire venir sa femme et leur fille Libertad.

Amador Barcia Fernandez est décédé le 23 février 2007. Il avait rédigé le faire-part suivant : "Il sera incinéré et ses cendres seront répandues sur le lieu même où, le 4 septembre 1936, il avait échappé à la mort quand il avait été fait prisonnier avec six camarades républicains dont quatre furent fusillés et deux, dont Amador, étaient parvenus à s’enfuir.". Cette cérémonie s’est déroulée le 14 avril 2007, anniversaire de la proclamation de la République.

P.S. :

Sources : H. Heine "A guerrilla...", op. cit. // B. M. Vazquez "Galicia na II republica...", op. cit. // F. X. Redondo Abal “Botarse ao monte…”, op. cit. // La Voz de Galicia, 14 avril 2007 // Témoignage d’Eusebio Gonzalez Pedreira (décembre 2008) //


Dans la même rubrique



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2