Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
fusillé le 21 janvier 1942
ASARTA IMAZ, Manuel
PCE - Euskadi - Madrid (Nouvelle Castille) & Lisbonne (Portugal)
Article mis en ligne le 12 janvier 2007

par R.D.
logo imprimer

Militant du Parti communiste au Guipuzcoa, Manuel Asarta Imaz avait participé aux combats de juillet 1936 à San Sebastian. Pendant la guerre civile il avait le grade de commandant des milices et était un agent de liaison entre l’Etat-major et le Parti communiste. Á la chute du front nord il avait gagné la région du Levant. Lors du soulèvement anti communiste du colonel Segismundo Casado López sur le front centre en mars 1939, Manuel Asarta était à l’école de perfectionnement des chefs et officiers à Baza (Grenade) et était arrêté avec d’autres militants communistes. Libéré rapidement, il partait pour Alicante pour tenter de quitter l’Espagne. Capturé avec des milliers de combattants républicains, il était interné au camp d’Albatera dont il parvenait assez vite à s’évader. Il gagnait alors la Navarre puis, à pied, passait en France.

En avril 1940, par l’intermédiaire du Service d’Evacuation des Réfugiés Espagnols (SERE) il était évacué vers la République Dominicaine. Quelques mois plus tard le Parti l’envoyait à Cuba où fonctionnait un comité dirigé par Santiago Alvarez Gómez , auquel il s’intégrait et dont la mission était de recueuillir des informations sur l’Espagne par l’intermédiaire des équipages espagnols faisant escale au port.

Lorsque le Parti avait envoyé Jesús Larrañaga Churruca à Lisbonne pour y organiser l’appareil clandestin du PCE, Manuel Asarta avait été désigné pour l’accompagner. Tous deux embarquaient clandestinement sur le cargo portugais Gaza et arrivaient à Lisbonne, munis de faux papiers, le 19 mai 1941. En juillet ils étaient rejoints par Isidoro Diéguez Dueñas chargé de la délégation du Parti à Lisbonne.
Manuel Asarta devait aller à Madrid pour y installer la délégation du Parti et de là assurer les liaisons avec Lisbonne. Ne connaissant pas la ville, ce sont deux militants, Eladio Rodríguez González et Eleuterio Lobo Martín Leandro de la JSU qui allaient préparer le terrain et effectuer les premiers rapports, peu optimistes, avec la collaboration à Bilbao de Mari Ibarra Sionin. Deux nouveaux militants, Jaime Girabau Estévez et Jesús Gago Correas, venaient d’Amérique pour renforcer le groupe. L’arrestation à la mi septembre 1941 à Madrid de Mari Ibarra et d’Eleuterio Lobo Martín allait permettre à la police de découvrir le groupe de Lisbonne. Tous étaient arrêtés par la police portugaise, puis expulsés et remis aux autorités franquistes. Traduits devant un conseil de guerre à Madrid Manuel Asarta Imaz, Isidoro Diéguez Dueñas, Jesús Larrañaga Churruca, Jaime Girabau Estévez, Francisco Barreiro Barciela secrétaire du Parti à Vigo, Eladio Rodríguez González et Luciano Sádaba Urquia Jaime responsable de la Jeunesse au Comité central du PCE, étaient condamnés à mort et fusillés le 21 janvier 1942 à l’exception de Luciano Sabada qui sera fusillé le 16 décembre 1942.

P.S. :

J. Estruch Tobella "El PCE en la clandestinidad...", op. cit. // A. Ruiz Ayucar "El partido cimunista...", op. cit. // H. Heine "La oposicion politica...", op. cit. // A. Sorel "Busqueda, reconstruccion e historia de la guerrilla española del siglo XX", Ed. du Globe, 1970// D. Arasa "Años 40...", op. cit. // F. Aguado Sanchez "El maquis...", op. cit. // M. Nuñez Diaz Balart & A. Rojas "Consejo de guerra : los fusilamentos en Madrid de la postguerra", Ed. Compania Literaria, 1997//


Dans la même rubrique

0 | 5

ARROYO FERNANDEZ, Angel « RUBIO »
le 11 mars 2018
par Webmestre
ARTIGAS CABRE, José
le 22 janvier 2017
par R.D.
ARRANZ CASTILLO, Amparo
le 4 janvier 2017
par R.D.
ARTUS CABERO (ou CORDERO), Gregorio
le 24 juillet 2016
par R.D.
ARTIGUES SERRA, Antonio
le 24 juillet 2016
par R.D.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2