Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
Né à Bilbao en 1903
ARREGUI, Cecilio
Tailleur de pierres - PCE - UNE - Bilbao (Euskadi) - Madrid (Nouvelle Castille) - Lot et Garonne
Article mis en ligne le 10 janvier 2007
dernière modification le 1er juin 2007

par R.D.
logo imprimer
JPEG - 9.7 ko
Cecilio Arregui

Cecilio Arregui travaillait à Madrid comme tailleur de pièces au moment du soulèvement militaire de juillet 1936. Engagé volontaire dans l’armée républicaine, il a été ensuite le responsable du Bataillon Juventud Campesina et a terminé la guerre à l’Etat-major du 5è Corps d’armée commandé par Enrique Lister.

Réfugié en France, il était interné au camp de Septfonds puis le 15 mai 1939 transféré à celui de Gurs où il allait être désigné comme responsable de l’ilôt D. Puis il était ensuite nommé responsable du "camp basque" en remplacement de Celestino Uriarte. En octobre 1939, après s’être prononcé contre l’enrôlement des réfugiés dans les Bataillons de marche et la Légion étrangère, il était destitué par les autorités françaises et renvoyé au camp de Septfonds. Le 4 novembre 1939 il quittait le camp pour aller travailler dans le Lot-et-Garonne. C’est dans ce département, que pendant l’occupation, il allait participer à l’organisation de la résistance espagnole en France et à la restructuration du Parti communiste, constituant dès 1942 une vingtaine de comités de l’Union Nationale Espagnole (UNE) dans le département. Début juillet 1942, la police de Vichy lançait une vaste rafle conduisant à une centaine d’arrestations dans le département. Cecilio Arregui qui, malgré les recherches dont il était l’objet, avait échappé au coup de filet, passait en septembre la ligne de démarcation pour gagner Bordeaux en zone occupée. Puis il gagnait Hendaye et, selon les instructions du dirigeant communiste Jesus Monzón Reparaz Mariano, allait à Bilbao pour réorganiser le parti communiste en Euskadi. Arrêté en mars 1943, il échappait à la peine de mort requise par le procureur mais était condamné à trente ans de prison. Cecilio Arregui a été libéré au bout de 18 années d’internement.

Lors d’une cérémonie à Gurs le 27 mai 2006, en présésence d’une délégation du gouvernement d’Euzkadi, un discours a été prononcé en son honneur par Henry Farreny au nom de l’Amicale des anciens guerrilleros en France.http://site.voila.fr/espana36/exil/Arregui.html

Oeuvre : "Por rojo !" (1983, souvenirs).

P.S. :

M.Rodriguez "Maquis ; la guerrilla vasca, 1938-1962", Ed. Txalaparta, 2001 //H. Heine "La oposicion politica...", op. cit. // Informations transmises par Henry Farreny, juin 2007 // "Rouges, maquis de France et d’Espagne", Ed. Atlantica, 2006 //


Dans la même rubrique

0 | 5

ARROYO FERNANDEZ, Angel « RUBIO »
le 11 mars 2018
par Webmestre
ARTIGAS CABRE, José
le 22 janvier 2017
par R.D.
ARRANZ CASTILLO, Amparo
le 4 janvier 2017
par R.D.
ARTUS CABERO (ou CORDERO), Gregorio
le 24 juillet 2016
par R.D.
ARTIGUES SERRA, Antonio
le 24 juillet 2016
par R.D.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2