Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
Né à Castejón de Sobrarbe (Huesca) en 1916 - mort en 1995
ARASANZ RASO, Joaquin « VILLACAMPA »
PCE - Groupe de Joaquin ARASANZ RASO "VILLACAMPA" - Huesca (Aragon)
Article mis en ligne le 3 janvier 2007

par R.D.
logo imprimer

Exilé en France, Joaquin Arasanz Raso Villacampa avait participé pendant la seconde guerre mondiale à la résistance contre les nazis dans la 3è Division de Guerrilleros espagnols commandée par Cristino García Grande et ayant pour zone d’action le Gard. Lors des opérations de pénétration en Espagne organisées par le PCE à l’automne 1944 il était le commissaire de la 21è Brigade qui aoccupait une dizaine de villages dans la vallée de La Fueva avant de se retirer en France.

JPEG - 18.2 ko
Joaquin Arasanz Raso

En décembre 1945 il pénétrait en Espagne par Valle de Hecho avec Manuel Cosculluela originaire de la province de Huesca, José Moreno et Tosant de Monzon et Narciso Villelas d’Alquézar. Il avait pour mission de regrouper les éléments dispersés des guérillas de la Sierra Carbonera et de la zone de Lascuarre, tâche qui se révélera difficile puisqu’il mettra six mois à localiser les guérilleros de Lascuarre bien que ces derniers regroupaient quarante cinq hommes. En juin 1946 les deux groupes se réunissaient à las Almunias et peu après était créée l’Agrupación Guerrillera del Alto Aragon dont l’Etat major était formé par Joaquin Arasanz Raso, Manuel Cosculluela et Narciso Villelas. Bien que la direction soit totalement communiste, plusieurs guérilleros anarchistes comme Tanque, Grabat, Pascualet faisaient partie de l’Agrupación.

Dans la maison du responsable de la centrale électrique de Huerta de Vero, et avec la complicité de son fils Francisco Villarier qui effectuait son service militaire et assurait les liaisons avec la guérilla, l’Agrupación avait installé un émetteur qui lui permettait de communiquer avec la France. Le 20 janvier 1947 la Guardia Civil donnait l’assaut à cette installation : Joaquin Arasanz Raso était blessé et capturé ainsi que Francisco Villarier Amorós, José Cabero et deux femmes. Dans l’affrontement avaient été tués les guérilleros José Ruíz Martínez et José Bosch le radio chargé de l’émetteur.

Joaquin Arasanz Raso Villacampa a été traduit devant un conseil de guerre qui s’est réunit le 18 février 1948. Au procés avaient été adjoints une trentaine de militants arrétés en octobre 1946 à La Litera dont des membres du Comité comarcal du PCE comme Joaquin Saludas et Luis Salanova et des membres des comités locaux de Monzón, Barbastro et Binéfar comme Santiago Canovas et Abadias. Dix huit peines de mort seront demandées par le procureur, mais seuls Joaquin Arasanz Raso et Joaquin Saludas seront condamnés à la peine capitale, peine commuée ultérieurement en celle de trente ans de prison.
Après la capture de Joaquin Arasanz Raso Villacampa, Emilio Vistué et Angel Bellostas avaient pris le commandement de l’Agrupación del Alto Aragon. Tous deux seront arrétés à Barcelone au printemps 1948 et fusillés à la prison du Torrero de Saragosse.

Libéré le 26 janvier 1963 Joaquin Arasanz Raso a publié une partie de ses mémoires écrites à la prison de Burgos.
Joaquin Arasanz Raso est mort à Barbastro (Huesca) en 1995.

P.S. :

Juventud, Paris, n°24, 1 novembre 1947 // F. Aguado Sanchez "El maquis...", op. cit. // D. Arasa "Años 40...", op. cit. // Cultura Proletaria, New York, 15 mars 1947 // P. Fernandez Pancorbo "El maquis al norte...", op. cit. // F. Sanchez Agusti "Maquis a Catalunya...", op. cit. // S. Serrano "Maquis...", op. cit. // M. Oñiguez "Esbozo...", op. cit. (le présente à tort comme un militant libertaire)//


Dans la même rubrique



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2