Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
ANTON MARTINEZ, Manuel
Né le 23 novembre 1911 - Vétérinaire - PCE - Landrete (Cuenca) - AGL, 5° secteur - Cuenca (Nouvelle Castille)
Article mis en ligne le 30 décembre 2006
dernière modification le 12 août 2013

par R.D.
logo imprimer

Après des études d’abord à l’Ecole supérieure vétérinaire de Cordoba pendant lesquelles il avait milité à la Fédération Universitaire Espagnole (FUE) puis à Madrid en 1931-32, Manuel Antón Martínez était revenu avec sa fiancée Maria –qu’il épousera civilement le 8 décembre 1937- à Santa Cruz de Moya (Cuenca). Il s’installait ensuite à Landrete et adhérait au Parti communiste dont il développait l’infrastructure dans toute la zone. Volontaire à l’Ecole d’artillerie lors du soulèvement franquiste, il avait été envoyé dans le XIXè Corps d’armée comme lieutenant à Bezas puis, comme capitaine vétérinaire à Torrebaja. En janvier 1939 il obtenait la médaille du devoir.

A la fin de la guerre il rentrait à Landete où en avril 1939 il était emprisonné tout comme ses frères Nicolas et Damian, tandis que son beau frère Jesus était fusillé à Paterna.
Manuel Antón Martínez a d’abord été interné au camp de concentration de Santa Maria de Huerta à Soria, puis traduit devant un conseil de guerre à Cuenca où il a été condamné à douze ans et un jour de prison. Remis en liberté conditionnelle, suite à une amnistie, il était libéré de la Prison Modelo de Valence le 23 décembre 1942.

En octobre 1945 il récupérait son poste de vétérinaire à Santa Cruz de Moya et entrait en contact avec Juan Ramon Delicado González Delicado responsable de l’Agrupación Guerrillera de Levante (AGL) et dont un des campements se trouvait dans la zone.
Arrêté en 1947 lors des vastes rafles touchant la région, il était à nouveau traduit devant un conseil de guerre qui le condamnait à une peine de huit ans. A la prison de Carabanchel il avait été chargé par le PCE du contrôle des cellules des droits communs et travaillait à l’infirmerie comme auxiliaire médical. Il était remis en liberté le 10 octobre 1951 avec l’obligation d’adresser chaque mois aux autorités un rapport détaillé de ses activités. Il parvenait à retravailler comme vétérinaire en 1955.

Lors des premières élections municipales ayant suivi la mort de Franco, Manuel Antón Martínez a été élu conseiller municipal PCE de Chelva, mais ne sera pas réélu aux élections suivantes.

P.S. :

Sources : Site internet la gavilla verde Militantes de la Libertad/Olga Martinez Anton//


Dans la même rubrique

0 | 5

ANTONIO MARTELL, Miguel « TON d’ARCAVELL »
le 11 mars 2018
par Webmestre
ANAYA
le 23 octobre 2016
par R.D.
ANDRES LOPEZ, Marcos
le 27 mars 2016
par R.D.
ANON SANTOS, Juan
le 1er janvier 2016
par R.D.
ANTUNEZ LUNA, Pedro « El de la FELICIANA »
le 6 décembre 2015
par R.D.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2