Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
LLANSOLA RENAU, Vicente
Né le 6 janvier 1915 à Burriol (Castellon) – mort le 13 décembre 1996 - FAI – CNT – Barcelone (Catalogne) – Bordeaux (Gironde)
Article mis en ligne le 24 avril 2011
dernière modification le 12 août 2013

par R.D.
logo imprimer
JPEG - 52.1 ko
Vicente Llansola (Paris, 1971)

Dès son enfance, Vicente Llansola Renau avait vécu à Barcelone où il avait commencé à militer très jeune à la CNT et dans le mouvement libertaire, notamment avec Angel Carballeira qu’il considéra toujours comme son père spirituel. Dès l’âge de 14 ans il fut emprisonné pour avoir diffusé Tierra y Libertad l’organe de la Fédération anarchiste ibérique (FAI). Penant la guerre cicile il participa aux combats sur le front d’Aragon.

Exilé en France lors de la Retirada il fut notamment interné au camp d’Argelès. Pendant l’occupation et dès 1942 il participa, notamment avec Pablo Benaiges, Ponciano Alonso et Francisco Pérez à la réorganisation de l’organisation à Bordeaux.

Délégué de Bordeaux au premier congrès tenu en mai 1945 à Paris par la CNT en exil, il défendit, après la scission qui s’en suivit, la ligne anarchiste la plus orthodoxe, condamnant toute participation à un gouvernement républicain en exil. Entre 1945 et 1949 il fut membre de la Commission de défense du MLE et en 1946 était avec Benaiges et Mingo chargé de la coordination de la régionale catalane à Bordeaux. Vicente Llansola participa comme délégué à la plupart des congrès et assemblées pleinières, tant régionales que nationales, tenues en exil. En 1958-59 il fut le secrétaire de la régionale girondine, puis en 1960-62 secrétaire de la FL-CNT de Bordeaux et membre du Comité de relations de la FAI de 1963 à 1971.

Lors du congrès suivant la réunification du mouvement libertaire, en 1961, à Limoges, il fit partie avec notamment M. Celma et G. Esgleas de la commission qui créa l’organisme conspiratif appelé « Défense intérieure « (DI), chargé de la lutte antifranquiste à l’intérieur et dont il fut l’un des 7 membres. Il y fut fortement contesté par la tendance la plus activiste –notamment les Jeunesses libertaires – qui l’accusèrent d’immobilisme et d’y défendre les positions de Germinal Esgleas et Federica Montseny. Ses adversaires et détracteurs l’avaient surnommé El gitano señoron, qualificatif doublement injuste puisqu’il n’appartenait pas à la communauté gitane et avait travaillé toute sa vie.

De 1963 à 1967 il a été le secrétaire à la coordination du Secrétariat intercontinental et de 1990 à 1996 celui de la Commission internationale de relations (CIR) de la FAI. De 1973 à 1976 il fut le président du Comité national de l’Alliance syndicale Il a collaboré notamment au Boletino de la CIR dont il fut l’un des rédacteurs entre 1963 et 1975, , à Espoir et à Cenit.

Vicente Llansola fut également délégué à plusieurs congrès de l’AIT (à Toulouse en 1957, à Puteaux, à Bordeaux en 1967 où il représentait la NSF norvégienne) ainsi qu’au congrès international de fédérations anarchistes en 1971 à Paris où il fut avec notamment Federica Montseny et J. Muñoz Congost l’un des délégués de la FAI.

Lors du plenum tenu en 1971 il fut élu secrétaire de coordination, poste auquel il fut reconduit au plenum d’août 1973 où 37 délégués directs représentaient 177 fédérations locales et un peu plus de 2680 adhérents. Les autres membres du Secrétariat intercontinental étaient alors M. Siguenza, F. Subirats, F. Montseny et A. Lamela.

Vicente Llansola Renau est décédé à Bordeaux le 13 décembre 1996. Sa compagne, Julia Rodriguez (née à Bordeaux le 3 août 1918) était décédée le 19 mai 1987. Vicente Llansola a été incinéré le 16 décembre 1996.

P.S. :

Sources : M. Iñiguez "Enciclopedia...", op. cit. // Cenit, 24 décembre 1996, 7 janvier 1997 & 11 février 1997//


Dans la même rubrique



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2