Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
JIMENEZ ALVAREZ, Dionisio « JUANILLO »
Né à Cervera del Rio Alhama (Logroño) le 3 octobre 1906 – mort le 2 mars 2006 - Ouvrier agricole ; bûcheron ; ouvrier en espadrilles - MLE – CNT – Cervera del Rio Alhama (Rioja) - Pau (Pyrénées Atlantiques)
Article mis en ligne le 17 octobre 2010
Dernière modification le 11 septembre 2013

par R.D.

Frère cadet d’Alejandro et fils du militant anarchiste Gregorio Jiménez Zapatero, Dionisio Jiménez Alvarez, qui fut emprisonné pendant la dictature de Primo de Rivera, fut l’un des organisateurs de la CNT de Cervera del Rio Alhama et notamment du syndicat paysan.

Après l’exécution du capitaine Galan le 13 décembre 1930, il participa activement à la grève générale à Cervera. Lors de la proclamation de la République en 1931, il fut l’un des organisateurs de l’Ateneo Cultural liberario dont en 1934 il devint le trésorier.

Après l’échec à Cervera du mouvement révolutionnaire d’octobre 1934, il avait gagné avec son frère Alejandro la montagne. Puis, munis de faux papiers, les deux frères, qui seont condamnés à une lourde peine, allaient pendant 17 mois fuir dans diverses régions d’Espagne (Saragosse, Valence, Castellon, Barcelone) pour échapper à l’arrestation.

Au moment de l’amnistie de février 1936, Dionisio Jiménez travaillait comme paysan à Albatarre (Lérida). Il regagnait aussitôt Cervera où très vite il s’attelait à la réorganisation de la CNT et obtenait le passage de la totalité des adhérents de l’UGT à la CNT. Á la tête du syndicat CNT des paysans il organisait en juin la grève générale de ce secteur.

Dès l’annonce du coup d’état franquiste il appelait à la grève et à la formation d’un Comité révolutionnaire. Le 27 juillet, après l’occupation de Cervera par les troupes franquistes, il partait pour la Sierra avec son frère et un groupe de 600 villageois. Là avec Alejandro et des militants de la FIJL et de la FAI, il formait un groupe de guérilla qui allait être ravitaillé par les paysans de la région dont son propre père et Benito Berdonces. Après la capture et l’exécution de son frère en octobre, il poursuivit seul la lutte. Le 7 avril 1937 les phalangistes arrêtèrent sa mère âgée de 74 ans. Emprisonnée pendant 104 jours au siège de la Guardia Civil, la vieille femme sera battue et subira à plusieurs reprises des simulacres d’exécution.

Dionisio Jimenez Alvarez parvint à survivre dans la montagne jusqu’à la fin de la guerre où il parvint à passer en France. Il fut sans doute ensuite déporté en Afrique du Nord, puisqu’en 1945 il se trouvait à Alger. Puis il s’installa à Pau où, après avoir travaillé comme bûcheron en Corrèze, il s’installa et travailla à la fabrication d’espadrilles. Il exerça à plusieurs reprises des responsabilités à la FL-CNT de Pau (rapporteur, secrétaire, trésorier) et collabora à la presse de l’exil. Dionisio Jiménez Alvarez est décédé à Pau le 2 mars 2006.

Œuvre : - Cervera del Rio Alhama, sus luchas politicas y sociales (1984).


Dans la même rubrique

0 | 5

JIMENEZ HINOJOSA, José Miguel
le 10 février 2015
par R.D.
JIMENEZ ESQUIVIA
le 22 juillet 2014
par R.D.
JIMENEZ CANTERO, José
le 8 janvier 2014
par R.D.
JIMENEZ JIMENEZ, Francisco « El FRAILE »
le 7 janvier 2014
par R.D.
JIMENEZ GOMEZ, Baltasar
le 11 décembre 2013
par R.D.