Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
ALOMA SANABRAS, Josep Maria
Né à El Catllar (Tarragone) en 1909 – mort le 9 mai 1993 - Instituteur - FAI – CNT – Tarragone (Catalogne)
Article mis en ligne le 30 septembre 2010
dernière modification le 26 octobre 2014

par R.D.
logo imprimer
JPEG - 28.3 ko
Josep Aloma Sanabras

Josep Maria Aloma Sanabras (parfois orthographié Sanabria) était un anarchiste autodidacte qui était parvenu à devenir instituteur. Militant de la CNT et de la FAI, comme son frère aîné Pau, et collaborateur de Solidaridad Obrera, il fut emprisonné à Tarragone en 1933.

A l’été 1936, il fut l’un des rapporteurs du Comité antifasciste de Tarragone et le conseiller à la culture de la CNT-FAI à la mairie, postes où il contribua à la diffusion de la culture dans les milieux populaires. Il fut également le directeur de l’organe confédéral Diari de Tarragona (1936). Délégué du Conseil de l’école nouvelle unifiée (CENU), il appliqua la pédagogie libertaire de F. Ferrer et permit la scolarisation de plus de 2.000 enfants dans la localité. En tant que membre du Comité de saisie des œuvres culturelles il permit la conservation du patrimoine historique et artistique de la province de Tarragone. Il intervint également pour sauver la vie à de nombreuses personnes de droite et à des écclésiastiques dont le prêtre Mossen Pere Battle i Huguet.

JPEG - 76.7 ko
Josep Aloma (Barcelone, 1936)

En septembre 1937 il abandonnait toutes ses responsabilités pour aller au front où il allait être commissaire politique et responsable à la propagande de l’Armée du sud. En mars 1939 il s’opposa au coup d’état communiste de Negrin. Fait prisonnier à la fin de la guerre, il fut interné tour à tour aux camps de Los Almendros, Alabatera et Porta Coeli puis tranféré à la prison de Pilats à Tarragone où il fut condamné à mort pour « rébellion militaire ». Suite aux interventions des personnes de droite qui lui devaient la vie, la peine fut commuée en longue détention, tandis que son frère Pau était fusillé en juin 1940.

A sa libération , après plusieurs années d’emprisonnement, il fut interdit d’exercer son métier d’instituteur et fut interdit de séjour en Catalogne. Il ne pu revenir à Tarragone qu’à la fin des années 1960 où il s’intégra immédiatement à la vie associative de la localité. A la fin du franquisme, il participa à la réorganisation de la CNT et de l’Athénée libertaire.

Collaborateur à la fin des années 1970 de Solidaridad Obrera (Barcelone), Josep Aloma Sanabras est décédé à Tarragone le 9 mai 1993.

P.S. :

Sources : M. Iñiguez « Enciclopedia.. », op. cit.// Hometnage a Josep Aloma //


Dans la même rubrique

0 | 5

ALSINA SOLIVA, Fabian
le 3 août 2015
par R.D.
ALPIN PERUS, José
le 3 août 2015
par R.D.
ALOS SALINAS, José
le 12 juillet 2015
par R.D.
ALPIN ZABALLOS, Emeterio
le 19 janvier 2015
par R.D.
ALONSO VERA, Francisco
le 19 janvier 2015
par R.D.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2