Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
JAEN BRAVO, Manuel « FORMAL »
Né à Castillo de Locubin (Jaén) – tué le 26 avril 1947 - Groupe de Tomas VILLEN ROLDAN « CENCERRO » - Jaén (Andalousie)
Article mis en ligne le 26 septembre 2010
Dernière modification le 9 novembre 2014

par R.D.

Suite à la répression incessante et à la pression de la Guardia Civil et des phalangistes à Castillo de Locubin (Jaén), les derniers agents de liaison du groupe de Tomas Villén Roldan Cencerro abandonnaient la localité le 14 novembre 1944 et s’intégraient au groupe ; il s’agissait de Manuel Jaén Bravo Formal, Francisco Ibañez Molina Recovero et Adriano Collado Cortés Zoilo.

Losqu’en 1947, devenu trop nombreux, le groupe de Tomas Villén Rodan se fractionna en trois, Manuel Jaén Bravo devint le responsable du groupe dont faisaient partie Ramon Jiménez Contreras Pena et les frères Francisco Bautista et José Bonilla Bonilla Raspa. Les deux autres groupes étaient commandés respectivement par Tomas Villen Roldan et par Adriano Collado Cortes Zoilo.

Le 18 avril le groupe de Manuel Jaén s’emparait de 150.000 pesetas à Los Barrios de Torredonjimeno, à la suite de quoi, José Bonilla Bonilla, considérant que le partage n’était pas équitable, désertait et se rendait à la Guardia Civil de Valenzuela (Cordoba) et acceptait de collaborer, révélant même la cachette du groupe où se trouvait son propre frère. Le 26 avril 1947 (ou le 6 mai ?, selon d’autres sources), le groupe était surpris par la Guardia Civil guidée par José Bonilla Bonilla Raspa. Le groupe parvenait à s’enfuir de la ferme Lendinez située entre Torredionjimeno et Santiago de Calatrava, mais était une nouvelle fois accroché dans l’oliveraie de la ferme Toledo. Dans l’affrontement était blessé un sergent et un caporal ainsi que Manuel Jaén Bravo Formal. Perdant beaucoup de sang, ce dernier se cachait derrière des rochers avec Ramon Jiménez Contreras Pena qui avait décidé de rester avec lui tandis que Francisco Bonilla Bonilla serait parti de son coté (ou aurait été tué, selon les sources). Localisés par la Guardia Cicil et encerclés, les deux guérilleros étaient tués peu après Leurs corps déchiquetés par des grenades seront exposés devant la porte de l’église de Santiago de Calatreva.


Dans la même rubrique

0 | 5

JAEN, José « El del BATAN »
le 13 février 2015
par R.D.
JAUREGUI
le 10 février 2015
par R.D.
« JESUS EL DE COIN »
le 10 octobre 2010
par R.D.
« JESUS »
le 10 octobre 2010
par R.D.
JERONIMO RODRIGUEZ, Francisco « ANICETO » ; « MIRACIELOS »
le 3 octobre 2010
par R.D.