Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
ÁLVAREZ IGLESIAS, Herminio « DON PELAYO » ; « PELAYO ALSIAS »
PSOE - Huria de Carrocera (Oviedo) - Asturies
Article mis en ligne le 12 décembre 2006
dernière modification le 16 novembre 2008

par R.D.
logo imprimer

Membre du Comité socialiste à partir des années cinquante, Herminio Alvarez Iglesias Don Pelayo a été le principal responsable socialiste aux Asturies entre 1958 et 1960.

Au mois de novembre 1958 une vaste rafle policière touchait l’organisation socialiste dans toute l’Espagne. Aux Asturies la police arrêtait tous les militants connus et c’est la quasi totalité du Comité socialiste qui était emprisonné : Vicente Fernández Iglesias qui était le permanent, José Graciano Fernandez Garcia Pepe Llagos, Emilio Llaneza, Cecilio Pérez Castaño, Gerardo Fernández, Vicente Suárez, Amalio Alvarez, Fernando Cabal et Angel Valle. Tous étaient condamnés à des peines de six mois de prison.

Seul Herminio Alvarez Iglesias avait échappé à la rafle et devait tout réorganiser depuis zéro puisque la police s’était emparée de tout le matériel de propagande y compris le multicopieur. Il décidait alors de constituer un comité réduit afin de limiter les risques. Il parvenait à obtenir la collaboration de Prudencio Madalena, mineur retraité et vieux militant socialiste de Mieres, et celle du jeune Avelino Pérez Fernández qui avait adhéré au PSOE en 1954 et qui allait assumer la trésorerie du comité. Ce sont ces trois hommes qui allaient reconstruire l’organisation socialiste et qui, en deux années, allaient obtenir les résultats les plus positifs de la décennie. Tous trois ont été arrêtés en août 1960 lors d’une rafle générale qui affectait également les villes de Saragosse, Santander et Madrid.

Herminio Alvarez Iglesias avait anticipé avec quelques mois d’avance son arrestation et celle de ses compagnons et en conséquence un nouveau Comité se mettait immédiatement en place. C’est Emilio Barbón, un avocat paralysé des jambes, qui se chargeait de la coordination avec l’aide de deux militants de la province de Gijon, Eduardo Viesca et Jesús García Montes. Un militant de La Hueria se chargeait de la trésorerie tandis que Pedro León assurait la coordination à Mieres et dans la zone de Caudal.

Herminio Alvarez Iglesias et Avelino Pérez étaient condamnés à un an et un jour de détention. Lorsque la sentence a été rendue publique, ils avaient déjà passé quatorze mois derrière les barreaux. Á la libération de Herminio Alvarez Iglesias et d’Avelino Pérez Fernández en 1961, un nouveau comité régional d’une douzaine de membres était constitué ainsi qu’un comité exécutif, présidé par Emilio Barbón, auquel les deux hommes étaient intégrés.

P.S. :

J. A. Sacaluga "La resistencia socialista...", op. cit. //


Dans la même rubrique

0 | 5

ALVAREZ ALVAREZ, Jesus
le 19 septembre 2015
par R.D.
ALVARO PERALES, Daniel
le 3 août 2015
par R.D.
ALVAREZ BRUALLA, Manuel
le 3 août 2015
par R.D.
ALVARADO, Irineo
le 3 août 2015
par R.D.
ALVAREZ PEREDA, Angel
le 12 juillet 2015
par R.D.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2