Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
ALONSO GARCÍA, Edelmiro "DELMIRO"
Né à Pobladura de Somoza (Leon) en 1915 - mort au Mexique - MLE - CNT - Groupe d’Edelmiro ALONSO GARCÍA - Orense & Lugo (Galice)
Article mis en ligne le 7 décembre 2006
dernière modification le 21 janvier 2013

par R.D.
logo imprimer

Déserteur de l’armée franquiste, Edelmiro Alonso García avait rejoint la guérilla en 1940 avec sa femme Adoración Campo Cañedo. Á l’été 1941 il opèrait dans la zone de Trives (Orense) avec Mario Rodríguez Losada Langullo, Trenzas et Porco.

En avril 1942, aux monts Ferradillo, il participait à la réunion des vingt quatre guérilleros qui fondaient la Federación de Guerrillas de León-Galicia. En octobre 1943, encerclé dans une de ses bases de Sobrado - la maison de Elpidia Morán Alonso la compagne de Victorino Nieto Rodríguez - , son groupe parvenait à s’échapper sans subir de pertes et après avoir tué un caporal et un sergent de la Guardia Civil. En représailles la Guardia Civil incendiera ensuite la maison d’Elpidia qui, pour échapper à l’arrestation, avait rejoint son compagnon dans la guérilla.

Lorsque sous l’impulsion du Parti communiste s’était constitué en octobre 1944 la Primera Agrupación, Edelmiro Alonso García avait été nommé responsable adjoint de la 3ème Compagnie, l’un des quatres groupes composant l’Agrupación. Son adjoint était Manuel Gutiérrez Abella et sa zone d’action se situait dans la zone délimitée par la route Ponferrada-Lugo, les limites des provinces de Lugo et des Asturies, et le fleuve Sil entre Ponferrada et Villablino.

En juillet 1947 avec César Rios, Serafin Fernández O Santeiro, Amadeo Fornelo, Manuel Gutiérrez, Antonia Rodríguez la compagne de Rios, et sa femme Adoración Campo Cañedo, Edelmiro Alonso García décidait de passer en France. Le 27 juillet tous les sept se retrouvaient près de Pobladura, à quelques kilomètres de Ponferrada. Cachés chez un agent de liaison, ils étaient avertis à la nuit de l’arrivée de la Guardia Civil, et partaient immédiatement sous le feu des gardes. Trois d’entre eux étaient blessés, mais tous parvenaient à fuir et à regagner leur point d’appui. Peu après un groupe de six guérilleros de la CNT parvenait à quitter le Bierzo et à gagner Bilbao d’où ils allaient être évacués par García Magdalena et d’autres militants de la CNT. Profitant du match de football Atletico de Bilbao-Real Sociedad de San Sebastian, les guérilleros étaient acheminés jusqu’à San Sebastian dans des trains remplis de supporters ce qui empéchait tout contrôle rigoureux de la police. Ils étaient ensuite passés en France. C’est ainsi qu’Edelmiro Alonso et sa compagne Adoración Campo Cañedo ont été évacués en France en 1948. Puis il émigrait au Chili puis au Mexique.

Edelmiro Alonso García est mort au Mexique

P.S. :

H. Heine "A guerrilla...", op. cit.// S. Serrano "La guerrilla antifranquista en Leon, 1936-1951", Ed. XXI, 1988 // F. Martinez Lopez "Guerrillero contre Franco : la guérilla antifranquiste du Leon", Ed. Syllepse, 2000 // S. Serrano "Maquis...", op. cit.// F. X. Redondo Abal "Botarse ao monte...", op. cit. //


Dans la même rubrique

0 | 5

ALSINA SOLIVA, Fabian
le 3 août 2015
par R.D.
ALPIN PERUS, José
le 3 août 2015
par R.D.
ALOS SALINAS, José
le 12 juillet 2015
par R.D.
ALPIN ZABALLOS, Emeterio
le 19 janvier 2015
par R.D.
ALONSO VERA, Francisco
le 19 janvier 2015
par R.D.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2