Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
FLORES MARTÍNEZ , Angel « NICOLÁS »
Né à Villapalacios (Albacete) - tué le 8 mars 1947 - Groupe d’Antonio HIDALGO LÓPEZ "ATILA" - Albacete (Murcie)
Article mis en ligne le 26 février 2008
Dernière modification le 10 janvier 2016

par R.D.
Angel Flores Martinez

Angel Flores Martinez, qui était membre des Jeunesses Socialistes, fut à plusieurs reprises, au début des années 1940, arrêté et battu par la Guardia Civil de Villapalacios, avec son père Lucio,journalier membre de l’UGT et son frère cadet. Un autre de ses frères, Salvador Flores Martinez, fut fusillé en 1940 à Pueblonuevo del Terrible (Cordoba) pour d’être rendu à l’ennemi pendant la guerre.

Suite à l’attaque le 7 octobre 1946, sur la route Valence-Cordoba, des trésoriers payeurs de la Compagnie de chemins de fer Baeza-Utiel par un groupe de guérilleros - dont Antonio Hidalgo Lopez Atila, Frandisco Gomar Toro El Valenciano, Antonio Moreno Manzano Pichi et German Giron Nieto Donaire - il fut une nouvelle fois arrêté et sévèrement torturé. En novembre suivant il avait gagné la sierra avec son ami Ramon Palacios Banegas Enrique.

Angel Flores Martínez Nicolás était membre du groupe d’Antonio Hidalgo López Atila. Dans la soirée du 3 mars 1947 le groupe réalisait deux attaques au village de Cotillas (Albacete) ce qui déclenchait la mobilisation de tous les postes de la Guardia Civil de la région qui commençaient immédiatement des battues. Suite à des informations données par Miguel Salto Martín, employé de la ferme Los Marines du dictrict de Salobre (Albacete), la Guardia Civil apprenait que le groupe de guérilleros était à la ferme dont le propriétaire Anastasio Rodríguez Castillo était un agent de liaison. Dans la nuit du 7 mars, la ferme était encerclée et l’attaque lancée au matin du 8. Dans l’affrontement étaient tués ou assassinés après leur reddition les guérilleros Antonio Hidalgo López Atila, Ramon Palacios Benegas Enrique, Angel Flores Martínez Nicolás et Anastasio Rodríguez Castillo ainsi que le brigadier de la Guardia Civil Froilan Briz Ortega. le guérillero Silverio León Palacios Moreno de Reolid, qui était parvenu à s’échapper et à se cacher, était capturé peu après et, après avoir été menotté, était abattu de sang froid. Tous ont été enterrés dans une fosse commune du cimetière de Salobre, à l’exception de Silverio Leon Palacios dont le corps, malgré les menaces de la Guardia Civil, sera inhumé à part par son frère.

Selon certains témoignages seul un guérillero El Viejo, blessé, serait parvenu à s’échapper. Deux autres membres du groupe, Santiago Rosalen Martinez Panrusia et Emiliano López Torres Poto, absents ce jour là avaient échappé au massacre.

Le 12 juillet 1947 un groupe de guérilleros se présentera à la ferme Los Marines et abattra l’indicateur Miguel Salto Martín.


Dans la même rubrique