Bandeau
Los de la sierra
Slogan du site
Descriptif du site
tué le 10 février 1943
CASTILLO PADILLA (ou CAPILLA), Manuel « SALSIPUEDES »
MLE - CNT - Groupe de Manuel CASTILLO PADILLA "SALSIPUEDES" - Jaen (Andalousie)
Article mis en ligne le 26 mai 2007

par R.D.
logo imprimer
JPEG - 73.1 ko
Manuel Castillo Padilla

A la fin de la guerre civile, Manuel Castillo Padilla Salsipuedes, qui avait le grade de capitaine dans l’armée républicaine, avait été arrêté et emprisonné à Benalua, Iznalloz et Grenade. Relaché en 1940, il était l’objet de nombreux interogatoires, coups et vexations incessantes. Á la mi 1940 Manuel Castillo Padilla gagnait la sierra où il organisait l’un des premiers groupes de guérilla de la province de Jaén, formé de fugitifs qui venaient principalement de la province de Grenade.

En 1941 étaient membres de son groupe : Juan Garrido DonaireOllafria - qui en 1942 formera son propre groupe -, Francisco Cáceres Gálvez Pavero, Rafael Donaire Bolívar Chorra, José Cordón Cordón Cogollero, Rafael Megias Fernández El De La Hiena, Juan Garrido Pérez Garrido, , José Díaz Moya Tarugo, Valentin Mudarra Martín Garrote, Tomas Villén Roldán Cencerro, Juan Palomino Saez Hojarasquín, Manuel García Molina Botaño, Antonio Arenas Quesada Negrete, Juan Arenas Gonzalo Bicho et d’autres. Leur base était située dans la Sierra de los Trujillos (Grenade). Jamais tous n’agiront ensemble, mais fractionnés en petits groupes. En 1942 la base d’opérations se trouvait dans les montagnes de Valdepeñas (Jaén) dans les Sierras de Alta Coloma et de la Grana où par groupes de quatre à cinq ils allaient réaliser de nombreuses opérations.

En décembre 1942 de nombreux agents de liaison du groupe de Manuel Castillo Padilla Salsipuedes étaient arrêtés dans la région. Le 10 février 1943 la Guardia Civil accrochait le groupe à Poyo Naveral (Valdepeñas de Jaén), un ravin abrupt d’une trentaine de métres où les guérilleros se déplaçaient à l’aide de cordes. Après un dur combat de près de quatorze heures, les guérilleros parvenaient à s’échapper sauf Manuel Castillo Padilla qui avait été mortellement blessé. Son cadavre sera exposé sur la place publique de Valdepeñas de Jaén avant d’être enterré comme "inconnu". Il a été remplacé à la tête du groupe par le cénétiste Juan Garrido Donaire Ollafria puis par le communiste Tomas Villén Roldán Cencerro.

P.S. :

F. Aguado sanchez "El maquis...", op. cit. // Revista de estudios historicos de la Guardia Civil, Madrid, n°10, 1972, p.110 // L. M. Sanchez Tostado "La Guerra no acabo...", op. cit. // F. Moreno Gomez "La resistencia...", op. cit. //

Iconogr. : L. M. Sanchez Tostado


Dans la même rubrique

0 | 5

CASTILLO ESCUDERO, Emiliano del
le 27 mars 2016
par R.D.
CASTILLO TRENADO, Teodoro « CIRUELA »
le 17 septembre 2014
par R.D.
CASTRA, Everardo
le 18 juin 2014
par R.D.
CASTRO RODRIGUEZ, Luis
le 10 février 2014
par R.D.
CASTRO CABALLERO, Serafin
le 10 février 2014
par R.D.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2